"La valorisation des déchets progresse en Bourgogne-Franche-Comté" selon l'Insee

Publié le 28/09/2023 - 14:01
Mis à jour le 28/09/2023 - 15:22

Selon l'étude de l'Insee Analyses Bourgogne-Franche-Comté publiée en septembre 2023, le tri et la valorisation des déchets dans la région sont de "plus en plus performant". De 2010 à 2020, les ordures ménagères résiduelles ont diminué de 24% en Bourgogne-Franche-Comté. Pour cause, la tarification incitative, les 130 installations de traitement et les changements d'habitudes au quotidien. Une étude présentée par Thésée Sztrakoniczky, chargé d'étude statistique. 

Avec 529 kg de déchets ménagers et assimilés/hab en 2021, la Bourgogne-Franche-Comté se classe à la 5e position du "plus petit producteur de déchets en France métropolitaine".

La Bourgogne-Franche-Comté, 2e plus petit collecteur d’ordures ménagères résiduelles

En Bourgogne-Franche-Comté, 1,5 million de tonnes de déchets ménagers et assimilés ont été collectés en 2021 dont la part des ordures ménagères résiduelles représentait 35%. "Les ordures ménagères résiduelles sont des déchets produits par les ménages, restant dans la poubelle classique après le tri à la source", précise Thésée Sztrakoniczky. Cette baisse s'explique grâce à une plus faible production d’ordures ménagères résiduelles qu’au niveau national, 187 kg/hab en Bourgogne-Franche-Comté. La Bourgogne-Franche-Comté est le 2e plus petit collecteur d’ordures ménagères résiduelles.

La part des matériaux recyclés quant à elle, s'élevait à 30% avec 160 kg/hab en Bourgogne-Franche-Comté, soit 27 points de plus qu'en France métropolitaine. Dans le Doubs, le tonnage, nombre de déchets entrant dans les unités de traitement ou dans l'unité de traitement concernée, est considéré comme "faible", selon l'Insee Bourgone-Franche-Comté. Des résultats positifs grâce à plusieurs raisons au coeur du territoire.

Une valorisation de la matière et organique en progrès

Si la part des matériaux recyclés a progressé, le stockage a lui aussi évolué. En 2011, son taux s'élevait à 27% contre seulement 12% en 2021, en Bourgogne-Franche-Comté. La valorisation de la matière et la valorisation organique, réemploi et recyclage des déchets, représentaient 57% en Bourgogne-Franche-Comté contre 48% en France métropolitaine. "L'objectif était fixé à 55%, il a largement été atteint. En 10 ans, la région a progressé de 14 points, passant de 43% à 57%", informe-t-il.

10 ans de tarification incitative pour le Grand Besançon 

En termes d'ordures ménagères résiduelles, la Bourgogne-Franche-Comté se classe en 2e position avec 187 kg/hab. Un chiffre qui s'explique grâce à la tarification incitative. "C'est une taxe qui consiste à faire payer les usagers selon les quantités qu'ils produisent", informe-t-il. Dans le Grand Besançon, cette taxe est mise en place depuis maintenant dix ans. D’après une étude de l’Ademe, l’application de la taxe incitative réduirait de 23 % la production d’ordures ménagères résiduelles.

12 déchetteries pour 100.000 habitants

En Bourgogne-Franche-Comté, les circuits de collecte impliquant un tri semblent davantage développés qu’au niveau national. Il s’agit des collectes séparées (poubelles de tri des particuliers, containers à verre, à journaux-magazines, etc.) et des déchèteries, particulièrement en milieu rural.

Selon l'Insee Bourgogne-Franche-Comté, 40% des déchets sont collectés en déchetterie, soit 212 kg/hab en Bourgone-Franche-Comté. "Il y a 12 déchetteries pour 100.000 habitants et nous sommes à 2,6 visites mensuelles par habitant. En France métropolitaine, on est seulement à 7 déchetteries et 2,2 visites", explique-t-il.

Encore du chemin pour 2031...

Si la région affiche de bons résultats en termes de stockage, de production, de tri et de valorisation, elle s'éloigne cependant de l'objectif fixé du Plan régional de prévention et de gestion des déchets pour 2031. "L'objectif est fixé à 400 kg de déchets ménagers et assimilés par habitant. Il faudrait diminuer encore de 24%", conclut-il. Dès 2024, de nouvelles mesures devraient être mis en place pour intensifier le tri, comme le tri obligatoire des biodéchets.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Dans le Doubs, 7.000 chevreuils bientôt abattus ?

Le préfet du Doubs, par arrêté annuel, conformément aux dispositions prévues par l’article L425-8 du code de l’environnement, a fixé le nombre minimal et le nombre maximal de chevreuils à "prélever" par territoire en prenant compte des "dégâts causés par cette espèce", selon une information du 24 avril 2024. Ainsi, 7.000 chevreuils ”maximum” pourront être tués dans le département pour la saison 2024-2025. Le public peut donner son avis sur cet arrêté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.88
ciel dégagé
le 18/05 à 3h00
Vent
0.9 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
95 %