L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

Publié le 02/04/2024 - 11:59
Mis à jour le 02/04/2024 - 11:24

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Un an après le lancement en Bourgogne-Franche-Comté d’un plan d’actions pour attirer et fidéliser les professionnels de santé, mais aussi du champ social et médico-social, des avancées s’inscrivent au crédit de cette mobilisation partenariale et pluriannuelle.

Les partenaires se sont réunis à l’occasion d’un troisième comité de pilotage qui s’est tenu le 22 mars au siège de la direction régionale de France Travail, à Dijon.

Cette direction est engagée aux côtés de l’ARS au même titre que la Région Bourgogne-Franche-Comté, la Préfecture de Région, la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS), la Région académique et la CRSA, Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie, le "parlement de la santé" en région.

4 axes de fixés

Fédérations des établissements sanitaires et médico-sociaux, Ordres professionnels, associations, établissements et collectivités locales sont également mobilisés par ce plan de l’orientation à l’emploi qui s’est fixé 4 axes :

  • attirer et former les jeunes et demandeurs d’emploi
  • recruter et fidéliser les professionnels en améliorant l’attractivité des emplois
  • accompagner la montée en compétences et faciliter les transitions professionnelles
  • attirer et conserver les professionnels sur les territoires.

80 millions d’euros financés en 2022 et 2023

En 2022 et 2023, plus de 80 millions d’euros ont été financés par l’ARS et des crédits santé nationaux pour la formation des infirmières en pratique avancée (IPA), le développement des terrains de stage des étudiants en médecine, le financement de lits médicalisés, de rails de transfert dans les EHPAD, ou encore des investissements du quotidien au bénéfice des professionnels et des résidents en EHPAD. À cet engagement, s’ajoute celui de la Région qui a mobilisé près de 11 M € pour soutenir une importante augmentation des places de formations d’infirmiers, d’aides-soignants et d’accompagnants éducatifs et sociaux sur les années 2020 à 2023.

En 2024, 4 millions d’euros supplémentaires sont engagés par l’ARS pour dynamiser le plan de mobilisation.

Cap sur l'apprentissage

L’Agence va notamment accompagner 165 contrats d’allocation d’étude à la rentrée 2024-2025 pour participer au financement de la dernière année d’étude d’infirmiers, masseurs-kinés, orthophonistes, ergothérapeutes…. En contrepartie d’un engagement de servir de 18 mois dans des établissements de la région.

Le plan joue également la carte de l’apprentissage : l’ARS pourra aider les établissements qui libèreront le temps nécessaire à un maître d’apprentissage pour l’encadrement d’un apprenti (à hauteur de 6.000€ par maître d’apprentissage).

L’ARS a encore missionné l’Agence Régionale d’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT), pour inciter les employeurs à renforcer leur démarche de qualité de vie et des conditions de travail. 28 structures prioritaires ont été identifiées dans la région : hôpitaux, établissements et services accueillant des personnes âgées ou en situation de handicap…

Allocation d'attractivité pour les internes en médecine

Le plan de mobilisation, c’est encore l’expérimentation d’une allocation d’attractivité territoriale pour les internes en médecine. Principe : donner aux internes qui effectuent des stages éloignés des CHU une allocation forfaitaire leur permettant de couvrir des frais de logement et de déplacement. L’expérimentation est prévue à partir du semestre d’internat de novembre prochain.

Des actions existantes ou à venir viendront renforcer la connaissance et l’attractivité des métiers :

  • le développement des "Cordées de la réussite" dans les Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) avec les établissements scolaires de Bourgogne-Franche-Comté ;
  • la poursuite des travaux collectifs Région, Région académique, Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF), ARS sur l’orientation des baccalauréats professionnels vers le diplôme d’aide-soignant ;
  • la valorisation des innovations managériales dans les établissements.

Autant d’initiatives partenariales qui s’inscrivent encore au programme de ce plan à 360° en faveur des métiers de l’humain en Bourgogne-Franche-Comté.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Salon Bio&Co à Besançon : des voies s’élèvent face à des pratiques ”douteuses voire dangereuses”

Dans un communiqué du 25 mars 2024, le collectif ”à gauche citoyen !” souhaite mettre en garde la population contre la tenue du salon Bio&Co en avril prochain à Besançon. Dominique Voynet, secrétaire régionale EELV Franche-Comté, dénonce également plusieurs pratiques. Pourquoi ?

Les étudiants en santé de l’Université de Franche-Comté soignent les nounours depuis 20 ans

L'Hôpital des Nounours accueille chaque année des enfants de moyenne et de grande section de maternelle, afin de leur faire découvrir le monde hospitalier et lutter contre l'effet blouse blanche et les craintes qui l’accompagnent. Cette année, cette action, fondée par l’ANEMF, est organisée par les étudiants en santé de l’université de Franche-Comté et fête ses 20 ans.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.64
nuageux
le 15/04 à 18h00
Vent
7.41 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
66 %