Le Jean de Vienne bat pavillon bisontin

Publié le 20/04/2013 - 19:15
Mis à jour le 20/04/2013 - 19:31

Si la Marine nationale crée l’événement ces 20 et 21 avril dans la capitale comtoise (lire ICI) ce n’est pas un hasard. Cette année 2013 marque les 30 ans du "parrainage" par la Ville de Besançon de la frégate Jean de Vienne, une unité de lutte anti-sous-marine.

2011mgae150_001_115_jean_de_vienne.jpg
©

30 ans de parrainage

Pourquoi ce "parrainage" ?

Basée à Toulon et intégrée à la Force d’Action Navale, la frégate Jean de Vienne est une unité de lutte anti-sous-marine de type F70 (Georges Leygues). Construite à Lorient en Bretagne, elle fut "admise au service actif" en 1984.

Dès l’année 1983 – il y a juste 30 ans - des liens se sont tissés entre Besançon et ce bâtiment. Baptisée Jean de Vienne, cette frégate honore en effet la mémoire d’un Franc-Comtois qui serait né en 1341, selon les versions, soit au château de Roulans, non loin de Besançon, soit à Dole. Distingué par le roi de France Charles V, qui décida la construction d’une armée de mer capable de résister à la flotte anglaise, il est nommé en 1373 amiral de France, chef de toutes les armées navales. Jean de Vienne mourut en 1396 pendant le siège de Nicopolis, lors de la croisade contre les Turcs.

Comment ces liens s’expriment-ils sur le Jean-de-Vienne ?

  • Au mat flotte le pavillon de Besançon, offert par le maire de Besançon au commandant à l’occasion du dixième anniversaire du parrainage. Il arbore fièrement la devise des Comtois "Comtois rends-toi, nenni ma foi".
  • Ses coursives portent des plaques de rues bien connues de Besançon :  rue Battant, rue des Quatre-Vents, chemin des Quatrouillots...
  • Sa cafétéria s’orne d’aquarelles d’artistes francs-comtois figurant Besançon.
  • Sans oublier les marins francs-comtois affectés à son bord (lire notre article ICI).

Quelles sont les missions du Jean de Vienne ?

"Avec ses 235 marins, dont 22 femmes, le Jean de Vienne et son hélicoptère Lynx embarqué remplit depuis 30 ans l’ensemble des missions dévolues à une frégate de premier rang", indique la Marine nationale, soit :

  • dissuasion : lutte anti-sous-marine en haute-mer ;
  • projection de puissance et de forces : escorte d’un groupe aéronaval autour du porte-avions Charles de Gaulle ou d’un groupe amphibie ;
  • connaissance et anticipation : missions de présence, de vigilance et de renseignement ;
  • missions de temps de crise : contrôle d’embargo, lutte contre la piraterie et les trafics illicites ;
  • mission de service public ;
  • représentation de la France dans le monde.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

La 7e brigade blindée de l’armée de Terre implantée en Franche-Comté. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Envoyés en mission pour 3 à 6 mois à travers le monde (Mali, Côte d'Ivoire, Liban…), les militaires de la 7e brigade blindée, subordonnée à la 1re division dont l'État-major est à Besançon, rentreront en France début 2021 en permission avant de reprendre une année d'entraînement. Le général de brigade Pierre-Yves Rondeau nous parle des missions de ces militaires et des prochains enjeux.

Sondage – En ce moment, soutenez-vous les forces de l’ordre ?

En plein débat sur l'article 24 de la proposition de loi dite de "sécurité globale", des images d'actes de violences de la part de policiers en service ont été rendues publiques ces dernières semaines (évacuation d'un camp de migrants, affaire Michel Zecler, manifestations...). Si certains critiquent les forces de l'ordre et leur hiérarchie, d'autres les défendent et évoquent un "surmenage". Et vous, soutenez-vous les forces de l'ordre malgré l'actualité ? C'est notre sondage de la semaine.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.43
légère pluie
le 01/12 à 15h00
Vent
1.87 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
98 %

Sondage