Le président de la COMUE Bourgogne Franche-Comté, Nicolas Chaillet, a démissionné

Publié le 22/11/2018 - 15:35
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:24

Le président de la COMUE ainsi que tout l'exécutif de l'Université de Bourgogne Franche-Comté ont démissionné de leurs fonctions mi-novembre 2018.

Pour Nicolas Bodin, maître de conférence à l'Université de Franche-Comté, cette démission était "malheureusement prévisible". Selon lui, "le préjudice est grand pour notre région qui dans une bataille mondiale pour le savoir et la connaissance ne peut se permettre aucun retard. La concurrence américaine ou chinoise est violente à l'heure des batailles pour la maîtrise des nouvelles (bio)technologies ou de l'intelligence artificielle par exemple."

L'enseignement supérieur, "où se confrontent des Egos trop charpentés"

Le maître de conférence ajoute que "l'enseignement supérieur est à la fois ce lieu particulier dans lequel il est possible de rencontrer de grandes intelligences, de personnes excessivement brillantes et en même temps où se confrontent des Egos trop charpentés (le milieu politique souffre du même mal !) et où des rancœurs s’entretiennent tout au long de carrières." Et de préciser : " Un microcosme en soi dans lequel je baigne aussi !"

Nicolas Bodin indique également que "Cela produit de tels accidents où l'intérêt général semble avoir été oublié alors que la Société entière couve des yeux la communauté universitaire avec reconnaissance et espoir. Reconnaissance quant à la capacité à former notre jeunesse et des individus émancipés et adaptés à l'exercice de métiers et notamment ceux de demain. Espoir quant à la capacité à repousser les limites de la connaissance (mieux soigner, mieux connaître notre histoire, inventer, créer, philosopher ...) et de l'innovation."

"L'enseignement supérieur ne peut demeurer une bataille d'experts"

"L'enseignement supérieur ne peut demeurer une bataille d'experts et gagnerait véritablement à s'ouvrir davantage sur l'extérieur et la Société tout entière. L’enjeu est trop important ... il en va de notre Avenir et de celui de notre territoire", conclut Nicolas Bodin en appelant "Soyons donc tous responsable chers collègues !".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

comue

COMUE Bourgogne-Franche-Comté : un nouvel administrateur nommé 

Suite de la démission collective de l’exécutif de la communauté d'Universités et d'établissements de Bourgogne-Franche-Comté (COMUE), les élus présents au sein des instances universitaires, et en particulier au sein du CA de la COMUE, réaffirment leur volonté de poursuivre la construction de l’université fédérale UBFC. Ce 14 décembre 2018, Luc Johann a été nommé provisoirement administrateur de la COMUE UBFC.  

Nicolas Chaillet, le nouveau président de la COMUE UBFC

Suite aux e?lections des 22 et 23 mars 2016 des repre?sentants au Conseil d’Administration (CA) et au Conseil Acade?mique (CAC) issus des 6 e?tablissements membres, la COMUE UBFC a re?uni ce lundi 25 avril son conseil d'administration pour e?lire son nouveau pre?sident. C'est Nicolas Chaillet et sa liste "Construisons tous ensemble notre avenir commun" qui a remporté l'élection.

Université Bourgogne Franche-Comté : les résultats des élections à la Comue

Les étudiants et le personnel des universités de Bourgogne et de Franche-Comté étaient appelés les 22 et 23 mars à élire au sein de chaque collège (professeurs, enseignants et chercheurs, autres personnels et usagers) leurs représentants au Conseil d'Administration et au Conseil Académique. Le scrutin a été marqué par une forte abstention des étudiants avec moins de 5 % de participation. Le président du Conseil d'Administration de la COMUE UBFC sera élu le 25 avril 2016. 

La COMUE UBFC, comment ça marche ?

Les premières élections pour désigner une partie du Conseil d'Administration et du Conseil Académique de la nouvelle COMUE, communauté d'universités de Bourgogne et Franche-Comté, se tiendront les 22 et 23 mars prochains. Personnels et étudiants sont appelés aux urnes. Il s'agit de la seule COMUE en France mixant à parts égales trois universités et trois écoles. Mais au fait, la COMUE, comment ça marche ?

L’université Bourgogne Franche-Comté, sélectionnée pour son projet I-SITE

Le jury international d’experts dans le cadre du programme d’investissements d’avenir (PIA) vient de sélectionner le projet interrégional I-SITE Bourgogne Franche-Comté. Sur 20 projets IDEX/I-SITE déposés, seuls 8 ont été retenus après cette première phase de sélection. Les réactions de Marie-Guite Dufay et de Jean-Louis Fousseret… 

Education

Territoires Numériques Educatif : le Doubs entre dans le dispositif

Jean Castex, Premier ministre, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, ont dressé un premier bilan des enseignements suite à la crise dans le domaine du la transition numérique éducative.

Précarité numérique : 6.000 ordinateurs prêtés aux lycéens de Bourgogne-Franche-Comté

Ce mardi 19 octobre, Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage et de l’orientation, a procédé à la remise des ordinateurs portables de prêt aux jeunes du lycée Le Castel à Dijon, en présence de Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon et de Philippe Viollon, proviseur de l’établissement.

L’université de Franche-Comté rend hommage à Samuel Paty : « La seule réponse qui vaille consiste à s’appuyer, encore et toujours, sur notre socle républicain et laïque »

Il y a presqu’un an, le 16 octobre 2020, Samuel Paty était sauvagement assassiné aux abords de son collège. Afin de lui rendre hommage, la communauté universitaire de l'université de Franche-Comté s'est rassemblée dans la cour d'honneur de la maison de l’université ce vendredi matin.

Les accompagnants des élèves en situation de handicap en grève le 19 octobre à Besançon

L'intersyndicale nationale appelle les AESH à faire grève mardi 19 octobre 2021. Pourquoi ? Les syndicats dénoncent des conditions de travail précaires et demandent notamment une augmentation des salaires et la garantie de la possibilité de contrat à temps complet. Un rassemblement est prévu devant le rectorat de Besançon.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.98
ciel dégagé
le 28/10 à 3h00
Vent
1.21 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
95 %

Sondage