Poneys mutilés : un portrait-robot du suspect est diffusé

Publié le 28/08/2020 - 08:19
Mis à jour le 28/08/2020 - 08:19

La gendarmerie de l’Yonne a diffusé ce jeudi 27 août 2020 sur sa page Facebook le portait robot d’un homme suspecté d’être impliqué dans l’affaire des sévices et actes de cruauté sur les équidés.

portrait-robot © gendarmerie de l'Yonne ©
portrait-robot © gendarmerie de l'Yonne ©

"Dans la soirée du 24 août 2020, sur le département de l’YONNE à Villefranche Saint Phal sur la commune de Charny Oree de Puisaye(89120), deux individus sont surpris dans une propriété privée. Ils ont le temps de commettre des actes de cruauté sur deux poneys avant de prendre la fuite", explique la gendarmerie.

Dans le cadre de l’enquête ouverte, un portrait-robot d’un des deux individus a été réalisé.

Tout renseignement utile peut être communiqué à l’adresse suivante : br.auxerre+chevaux89@gendarmerie.interieur.gouv.fr

D'autres affaires similaires sur des chevaux en France

Pour rappel, la section de recherches de la gendarmerie de Besançon est "saisie de chacune des enquêtes des chefs d'actes de cruauté sur animal domestique", en lien avec les brigades de Lons-le-Saunier et Saint-Claude et l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et la santé publique. Les mutilations de chevaux ou d'animaux domestiques se multiplient en France. Fin juin, une note du Service central du renseignement territorial, évoquée par Le Parisien, recensait ainsi au moins onze faits similaires sur des chevaux entre décembre 2018 et l'été 2020.

La Fédération française d'équitation a par ailleurs annoncé la semaine dernière qu'elle se portait partie civile aux côtés des propriétaires de chevaux, poneys et ânes qui ont été tués ou mutilés ces derniers mois.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.12
couvert
le 23/07 à 06h00
Vent
1.22 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
97 %