Redécoupage des zones scolaires pour la fusion des régions

Publié le 02/04/2015 - 09:38
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:02

La rentrée 2015/16 aura lieu mardi 1er septembre 2015  pour les élèves, au lendemain de la rentrée de leurs professeurs, selon le projet de calendrier présenté ce jeudi 2 avril  par le ministère de l'Éducation, qui a modifié le périmètre des zones A, B et C pour prendre en compte le nouveau découpage des régions. Pour la Franche-Comté et la Bourgogne, les académies de Besançon et Dijon passent en zone A.

dsc_5637.jpg
©damien poirier
PUBLICITÉ

La création de nouvelles régions, dans le cadre de la réforme territoriale, a rendu nécessaire le redécoupage des trois zones, A, B et C, pour les vacances d’hiver et de printemps, afin que toutes les académies d’une même région aient les mêmes dates de congés.

  • La zone A comprendra les académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers.
  • Les académies d’Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg sont regroupées dans la zone B.
  • La zone C regroupe Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles.
  • Pour la Corse, la rentrée reste fixée au 3 septembre, comme annoncé en janvier 2014.

Pour l’année scolaire 2017/2018, les quelque 800.000 enseignants reprendront le chemin de l’école le vendredi 1er septembre et les élèves le lundi 4 septembre.

La fin de l’année intervient au plus tard à la fin de la première semaine complète de juillet (le 5 juillet pour 2015/16, le 8 pour 2016/17 et le 7 pour 2017/18).

Ce projet a tenté de prendre en compte toutes les personnes impliquées, enfants, familles, enseignants, professionnels du tourisme, une gageure au regard des intérêts souvent divergents. Il a été discuté avec 55 organisations représentatives, a précisé le ministère. 

Côté élèves, « l’objectif est de se rapprocher le plus possible du rythme d’alternance sept semaines de classe/deux de vacances », considéré par les experts comme le meilleur schéma pour favoriser les apprentissages, souligne le ministère.

Objectif quasi-rempli pour la période allant de septembre à Noël, mais plus délicat à atteindre ensuite: cinq semaines de cours pour la première zone à partir en vacances d’hiver en 2015/2016 et 2017/18, six semaines de cours des vacances d’hiver (vacances de février) à celles de printemps (vacances de Pâques), pour toutes les zones et sur les trois ans. 

Pour le dernier trimestre scolaire, le calendrier prévoit le pont de l’Ascension pour 2015/16 et 2016/17: le vendredi et le samedi suivant le jeudi de l’Ascension seront libres. Ces deux journées seront en revanche travaillées l’année suivante en raison de la présence dans la même semaine de deux jours fériés (les 8 et 10 mai).

En réponse aux doléances du secteur touristique des zones de montagne, qui jugeaient trop tardives les dates des congés de printemps –il n’y a plus de neige dans les stations de ski–, ces vacances ont été avancées d’une semaine en 2015/16 et 2016/17. L’année suivante, la zone B verra cependant ces vacances-là s’achever le 6 mai.

(Avec AFP)

 

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fusion des régions

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

A la veille de la visite de la secrétaire d'État en charge des collectivités territoriales en Bourgogne Franche-Comté pour parler de la fusion des régions et de la réforme territoriale, nous avons reçu du maire de Vuillafans (village de 800 habitants de la vallée de la Loue) cette prise de position sans ambiguïté aucune concernant les communes de la réforme territoriale en cours et de son impact sur les communes.

Philippe Gonon : la dérive de nos  institutions locales

Philippe Gonon : la dérive de nos institutions locales

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Philippe Gonon, vice président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) du Doubs craint un "court-circuitage" des instances locales. 

Découvrez quelles directions régionales siègent à Besançon !

Découvrez quelles directions régionales siègent à Besançon !

Marie-Guite-Dufay a dévoilé ce vendredi 24 juin 2016 lors du conseil régional à Dijon les directions des services régionaux qui siègeraient à Besançon et à Dijon. Il y en a 12 dans l'ex-capitale franc-comtoise et 17 dans le chef-lieu bourguignon. 

Dans la catégorie

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Le quartier de Planoise à Besançon fait partie des 80 territoires « prioritaires » sélectionnés pour accueillir un dispositif « cité éducative ». Ce dernier servira à coordonner les services d'Etat, les collectivités, les associations et les habitants pour accompagner l'enfant de 3 à 25 ans autour du cadre scolaire. Une enveloppe de 100 millions d'euros sur trois ans sera débloquée pour aider les collectivités dans leurs démarches.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.53
légère pluie
le 20/05 à 21h00
Vent
2.16 m/s
Pression
1012.74 hPa
Humidité
95 %

Sondage