Journée mondiale de la santé : les conseils d'Atmo BFC pour limiter la pollution de notre air...

Publié le 05/04/2023 - 10:28
Mis à jour le 06/04/2023 - 17:41

A l’occasion de la Journée mondiale de la santé, qui se tiendra vendredi 7 avril 2023 sous le thème "la santé pour tous", Atmo BFC rappelle dans un communiqué que la pollution de l’air a des effets délétères sur la santé, notamment celle des plus fragiles. Régulièrement qualifiée de premier sujet de préoccupation environnementale des Français dans les sondages, la qualité de l’air est un enjeu majeur de santé publique.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

L’air que nous respirons à l’extérieur et à l’intérieur des bâtiments contient différents polluants qui, une fois dans notre corps, peuvent être nocifs pour la santé. La majorité des gaz atteint les alvéoles pulmonaires, les particules quant à elles pénètrent plus ou moins profondément selon leur taille.

Atmo Bourgogne Franche-Comté explique que "ces polluants agissent sur la santé à court ou à long terme : sensation d’inconfort due aux mauvaises odeurs, irritation des yeux, de la peau et des muqueuses, toux, conjonctivite, allergie, rhinite, gêne respiratoire, bronchite, asthme, maux de tête, fatigue, nausées, malaises, maladies respiratoires chroniques, mortalité cardio-vasculaire, malformation du fœtus, cancers..." Ces effets dépendent de la nature du polluant (gaz, particules...), de la taille des particules, de nos caractéristiques (âge, sexe...), mode de vie (tabagisme...) et état de santé mais aussi de la durée d’exposition et de la dose inhalée. 

Des populations particulièrement fragiles 

Certaines personnes sont plus vulnérables ou plus sensibles que d’autres à la pollution de l’air, du fait de leur capital santé ou de leur âge. "Par rapport à la population générale, ces personnes vont présenter plus rapidement ou plus fortement des symptômes suite à une exposition à cette pollution, que ce soit à court terme ou à long terme", explique Atmo BFC. 

Certaines populations sont susceptibles de ressentir plus rapidement les effets de la pollution de l’air : 

  • Femmes enceintes 
  • Nourrissons et jeunes enfants 
  • Personnes de plus de 65 ans 
  • Personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires 
  • Asthmatiques 
  • Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution (fumeurs, sportifs, allergiques...) 

"La pollution de l’air impliquée dans de (trop) nombreux décès" 

Troisième cause de mortalité après le tabac (78.000 décès) et l’alcool (49.000 décès), 48.000 décès prématurés seraient attribués à la pollution de l’air chaque année en France, soit 9% des décès (d’après l’Etude quantitative de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique par Santé Publique France, juin 2016). 

Quels sont les gestes pour limiter la pollution de notre air ?

Les conseils d’Atome BFC :

Agir sur nos déplacements

  • Limiter l’utilisation de nos véhicules 
  • Effectuer les petits trajets à pieds ou à vélo
  • Favoriser les transports en commun 

Agir sur nos installations de chauffage

  • Installer un poêle labellisé ‘Flamme verte’
  • Brûler du bois de bonne qualité : buches, plaquettes et granulés certifiés
  • Entretenir nos installations

Agir sur notre mode de vie
• Trier nos déchets ...
• Composter nos déchets organiques 

  • Valoriser nos déchets verts plutôt que de les brûler (la réglementation interdit le brûlage)

Agir aussi à l’intérieur de nos lieux de vie

  • Aérer au quotidien, pendant au moins 10 min
  • Assurer une ventilation permanente
  • Sortir du logement pour fumer
  • Limiter voire éviter les parfums d’intérieur, sprays, bougies parfumées, encens…

• Aérer pendant et après le ménage ou les travaux de bricolage

Agir sur notre demande énergétique 

  • Utiliser des appareils électriques classe A
  • Installer des ampoules basse consommation 
  • Isoler nos logements 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.71
nuageux
le 20/04 à 6h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
90 %