S.O.S Amitié a besoin de vos dons

Publié le 05/02/2015 - 16:00
Mis à jour le 05/02/2015 - 16:02

Ce 5 février célèbre la journée nationale de prévention du suicide. S.O.S Amitié Paris Ile de France a lancé un appel aux dons à travers une campagne d’affichage. Toujours à la recherche d'écoutants, l'antenne de Besançon Franche-Comté a, elle, fêté ses 40 ans d'existence en 2014 et compte une cinquantaine de bénévoles.

unnamed.jpg
S.O.S Amitié lance une campagne d'affichage pour l'ouverture d'un nouveau centre en Ile de France. DR

Tous solidaires

PUBLICITÉ

Actuellement, S.O.S Amitié ne peut répondre qu’à un appel sur quatre. Tandis que le suicide reste la 1ère cause de décès chez les 25-34 ans (la 2ème chez les 15-24 ans) et qu’il fait 10.500 victimes chaque année.

L’association manque de moyens et appelle donc à la générosité du plus grand nombre. Elle a décidé de faire un appel aux dons de 30 000 € pour l’ouverture d’un 8ème centre d’écoute dans le Nord de Paris. En parallèle, depuis le 28 janvier, elle a lancé une campagne d’affichage dans le métro parisien pour la prévention du suicide par l’écoute. Les voyageurs pourront découvrir 650 affiches dans 350 stations de métro et du R.E.R en Ile-de-France.

Les constats :

  • S.O.S Amitié reçoit 700 000 appels par an soit un appel toutes les 40 secondes, (dont 100 000 en Ile-de-France)
  • Les 2 premières causes d’appels sont la souffrance psychique (42%) et la solitude (38%)
  • La tranche d’âge dite active (25-65 ans) représente 87 % des appels.
  • Un appel sur 3 a lieu entre 20h et 4h du matin

SOS Amitié Besançon Franche-Comté en chiffres :

  • 19 000 appels en 2012
  • 54 % d’hommes et 46 % de femmes
  • 44 % des appels concernent la vie personnelle et la solitude
  • 25 % des appels concernent les problèmes de santé
  • 20 minutes = durée moyenne d’un appel
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

La démolition de la Rhodiacéta est en cours depuis mai 2018. Et si aujourd'hui ses murs tombent pour laisser place à un parc outdoor, ils n'en sont pas moins chargés d'histoire et d'aventures - parfois tragiques. Un photographe bisontin a su les immortaliser, témoignant des nombreux passages d'artistes illégaux et d'aventuriers d'un jour qui s'y sont risqués...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.26
nuageux
le 19/08 à 15h00
Vent
3.14 m/s
Pression
1018.48 hPa
Humidité
49 %

Sondage