Swimming-poule festival : « la prog elle est troooooooooooooooooop bonne… »

Publié le 29/08/2013 - 16:59
Mis à jour le 29/08/2013 - 17:04

Déjà la 10e édition du Swimming-poule festival à Baume-les-Dames, ces vendredi 30 et samedi 31 août 2013. Pourquoi ne faut-il pas manquer ce rendez-vous musical ? Pascal Robert, son programmateur, nous donne quatre bonnes raisons et nous dévoile les temps forts de ces deux jours dédiés à la musique.

2013-08-29-10eswimming-poule_festival_pascal_robert.jpg
Pascal Robert est le programmateur du Swimming-poule festival de Baume-les-Dames ©dr

30 et 31 août

PUBLICITÉ

maCommune.info : Ce week-end, le Swimming-poule festival fête sa 10e édition. Quelle évolution a-t-il connu au fil de ces 10 ans ?

Pascal Robert : « Je fais partie de l’équipe depuis 2007, mais j’ai participé à toutes les éditions, comme festivalier au début. Depuis la première édition de 2004 beaucoup de choses ont changé. Initialement sur une seule soirée et une seule scène, il est passé à deux scènes et deux soirs à partir de 2007, nous avons changé de site en 2008, et instauré une troisième scène à partir de 2009. Bref, nous sommes toujours en mutation, mais c’est un processus normal de développement pour ce genre de projet …« 

Hormis le concert de la tête d’affiche Joyce Jonathan, que nous réserve cette 10e édition ?

« Joyce Jonathan n’est pas la seule tête d’affiche, même si c’est certainement la plus populaire, Nuttea et Maniacx font aussi office de poids lourds dans la programmation.

La répartition des groupes régionaux est différente des autres éditions, avec la soirée du vendredi qui leur est complètement dédiée. A mon sens, c’est un vrai parti pris pour mettre en avant notre scène locale.

Enfin, le projet qui me semble le plus hors normes de ces deux jours de musique, le ciné-concert de 7 Weeks « Dead of night » à ne louper sous aucun prétexte, c’est vraiment unique !« 

Un festival est souvent réussi grâce à ces bénévoles. Combien de personnes sont mobilisées chaque année ?

« Avec l’ensemble des équipes, on compte une centaine de personnes, rien de moins pour ce type d’évènement.« 

Si on vous demandait « Pourquoi venir au Swimming-poule festival ?« , que répondriez-vous ?

  • « Réponse A – j’adore l’affiche !
  • Réponse B – la prog elle est troooooooooooooooooop bonne …
  • Réponse C – bonne ambiance, et des good vibes.
  • Réponse D – comme d’hab, on va découvrir plein de bons groupes.« 

Toutes les infos pratiques dans notre agenda ci-dessous.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La ville de Besançon dévoile un catalogue d’ouvrages vieux de plus de 500 ans

La Ville de Besançon a réalisé, après un travail de plusieurs années, un catalogue inédit de sa collection d’incunables (Ouvrage imprimé antérieur à 1500, tiré à peu d'exemplaires). Paru chez Droz dans la collection Histoire et civilisation du livre dirigée par l’EPHE et le CESR de Tours, intitule “Catalogue régionaux des incunables des bibliothèques publiques de France”, volumes concernant la Franche-Comté, il est l’œuvre de la conservatrice de la bibliothèque municipale de la Ville de Besançon, Marie-Claire Waille.

La cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes

Un important incendie impacte la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi en fin de journée. Il serait "potentiellement lié" aux travaux de rénovation au niveau de la flèche de l'édifice selon les pompiers. Les dégâts seraient déjà considérables.

Courbet a rendez-vous avec Yan-Pei Ming pour son bicentenaire

Le Doubs célèbre depuis le mois de février 2019 le bicentenaire de la naissance de Courbet, le peintre de "L'Origine du monde", par une série d'expositions et de manifestations qui culmineront lors d'un face-à-face avec les oeuvres de Yan Pei-Ming. Le peintre contemporain s'est installé ce mois d'avril 2019 dans l'atelier de Gustave Courbet.

Le Hip -Hop donnerait un goût plus intense et plus fruité au fromage…

La musique influencerait le goût du fromage • L'emmental est sensible à la musique selon une étude expérience menée durant plusieurs mois par la Haute école des Arts de Berne, dans une cave d'affinage de Berthoud, dans l'ouest de la Suisse. Après six mois et demi d'affinage au son du rock de Led Zeppelin, de la musique de Mozart ou du rap de "Tribe called quest", les meules du fromager-affineur Beate Wampfler situé dans la vallée de l'emmental, présentaient des goûts différents, en lien avec les mélodies qu'ils ont "écoutées".

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 8.91
couvert
le 22/04 à 3h00
Vent
0.95 m/s
Pression
1010.602 hPa
Humidité
78 %

Sondage