Trois voitures à contresens sur l’A36 pour échapper à un contrôle douanier

Publié le 30/04/2015 - 17:47
Mis à jour le 03/05/2015 - 21:31

Trois voitures ont pris l'autoroute A36 à contresens au niveau du péage de Saint-Maurice-Colombier pour échapper à un contrôle douanier. Les gendarmes ont finalement interpellé sept personnes se trouvant à bord des différents véhicules, suspectées d'avoir volé des métaux dans une entreprise à proximité de Besançon.

capture_decran_2015-04-30_a_18.25.58.jpg
©google map
PUBLICITÉ

Il est environ 8h30, ce jeudi 30 avril 2015, lorsque trois véhicules arrivent à hauteur du péage de Saint-Maurice-Colombier. En apercevant le contrôle douanier en cours, ils font immédiatement demi-tour et empruntent la bande d’arrêt d’urgence de l’A36 à contresens. Prévenue par de nombreux témoins, la gendarmerie déploie immédiatement le plan Milan pour tenter de retrouver les chauffards, qui sortent au niveau du péage de l’Isle-sur-le Doubs.

Une puissante Audi correspondant au signalement d’un des véhicules est retrouvée quelques minutes plus tard, abandonnée sur le parking d’une entreprise à Anteuil, près de Clerval. Les salariés de l’entreprise indiquent aux enquêteurs de la gendarmerie du Doubs que les occupants de la puissante berline ont été récupérés par des amis en Clio.

Et c’est en fin de matinée que les gendarmes du Territoire-de-Belfort décrochent le pot aux roses : un véhicule de gendarmerie qui circule sur l’A36 est doublé par une Clio lourdement chargée. Les militaires donnent immédiatement l’alerte et les occupants de la Clio, ainsi que ceux d’une Peugeot 206 qui l’accompagne, sont appréhendés.

Au total, sept hommes qui seraient originaires de Roumanie ont été interpellés dans les deux véhicules. Deux d’entre eux ont tenté de fuir à pied, mais les maîtres chiens de la gendarmerie ont rapidement retrouvé leurs traces.

Divers métaux volés ont été retrouvés dans les véhicules. D’après les premiers éléments de l’enquête conjointe de la gendarmerie du Doubs et de celle du Territoire-de-Belfort,le «butin» pourrait provenir de l’entreprise Derichebourg à Franois. Cette société de recyclage de métaux, située à une dizaine de kilomètres de Besançon, a en effet été cambriolée dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 avril 2015.

Les sept suspects ont été placés en garde à vue et les investigations se poursuivent sous le contrôle du parquet de Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.47
ciel dégagé
le 22/05 à 6h00
Vent
1.56 m/s
Pression
1020.25 hPa
Humidité
96 %

Sondage