Une aide pour acheter son logement neuf dans le Grand Besançon

Publié le 12/05/2016 - 18:10
Mis à jour le 09/12/2019 - 14:41

Pour permettre l'accession à la propriété, les élus du Grand Besançon ont adopté mi 2014 le principe d'une subvention partagée entre l'agglomération, la commune et les promoteurs immobiliers. Mathilde a été la première à bénéficier de cette aide qui s'élève pour elle à 11.000 €. Pour le rendre plus acesseible, le dispositif d'aide devrait prochainement évoluer.

dsc_5108.jpg
Fabrice Jeannot et Mathilde Billecard © damien poirier

A 31 ans, Mathilde Billecard fait partie désormais partie du cercle des primo-accédants : c'est la première fois qu'elle va devenir propriétaire de son logement. En octobre 2014, elle entend parler du programme immobilier O2 dans le quartier des Tilleroyes porté par le promoteur immobilier bisontin SMCI. Infirmière puéricultrice au CHRU de Besançon, elle trouve l'emplacement idéal pour un appartement neuf à Besançon. "Je pourrai aller au travail en vélo" explique-t-elle. Séduite par un T3 de 76 m2, elle se rend compte avec sa banque que son budget est un peu trop serré pour un prêt sur 20 ans. Mais sa famille l'informe de l'existence d'un dispositif d'aide à l'accession à la propriété du Grand Besançon qui peut octroyer une subvention globale de 11.000 à 13.000 € en fonction des situations.  Après plusieurs allers et retours avec le service habitat, elle dépose son dossier complet en juin 2015. "Dans mon cas, je peux bénéficier d'une subvention de 11.000 € ce qui me permettait d'accéder à l'achat d'un logement neuf, mais sous certaines conditions. J'ai du remplir un questionnaire à l'ADIL car il y a des critères à respecter…" explique-t-elle.

Le primo-accédant doit en effet répondre à certaines conditions : être éligible au PTZ (prêt à taux 0) et donc ne pas dépasser un plafond de ressources, habiter le Grand Besançon, etc. Le programme immobilier doit lui aussi être labellisé et répondre aux critères d'accessibilité, de RT 2012.

La subvention de 11.000 € est partagée entre le Grand Besançon (5.000 €), la ville (1.000€) et le promoteur (5.000 €). Pour Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI, ce dispositif va dans le bon sens. "Aider les jeunes et les familles en primo accession avec des plafonds de ressources est une bonne chose et nous participons à près de 50 % à cet effort. Il ne faut pas oublier que l'objectif initial est de ramener des familles à Besançon" explique le promoteur.  "Aujourd'hui, grâce au PTZ et à ce type d'aide, le delta entre le remboursement d'un prêt avec les taux actuels très bas et le prix d'un loyer est très faible. C'est un investissement pour son avenir, pour franchir un palier pour un achat ultérieur.  Et puis, avec les assurances des prêts, c'est aussi mettre sa famille à l'abri en cas de coup dur…"

Depuis 2015, une dizaine de dossiers ont été déposés. Quatre ont été agréés. Pour simplifier les démarches et permettre à plus d'habitants d'accéder à ces aides, un nouveau dispositif est à l'étude au Grand Besançon et devrait être prochainement présenté aux élus de l'agglomération.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.

L’opticien Atol s’installe pour la première fois dans le Grand Besançon !

PUBLI-INFO • Depuis mercredi 7 octobre 2020, un nouvel opticien s'est installé sur la zone commerciale Valentin sur une surface de 180 m2 : il s'agit d'Atol, mon opticien. Cette enseigne n'existait pas encore dans le Grand Besançon. Bertrand Andriot et son équipe vous accueillent et vous conseillent pour habiller vos yeux selon vos besoins et vos envies.

« France Relance » : quelles sont les premières entreprises retenues en Bourgogne-Franche-Comté ?

30 projets d'investissement productif • En visite ce jeudi 15 octobre 2020 à Dijon dans le cadre  du déploiement de "France Relance", Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a salué les 30 premières entreprises de Bourgogne-Franche-Comté  lauréates du "Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires". Les 30 projets représentent 20 millions d’euros de subventions d’État pour un total de 115 millions d’euros d’investissements dans la région.

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.

IP-IP, une nouvelle coop digitale des entrepreneur.es du numérique en Bourgogne Franche-Comté

Les Coopératives d’Activité et d’Emploi (CAE) de Bourgogne Franche-Comté lancent une nouvelle filière pour accompagner les porteurs de projets et les entrepreneur.es du secteur du numérique régional dans un cadre coopératif et sécurisant. Créer un collectif d’entrepreneur.es numériques réunis sous un label commun, c’est le pari des CAE de Bourgogne - Franche-Comté concrétisé par la naissance de la Coop digitale IP-IP. Avec pour objectif de leur permettre de faire "plus vite, plus fort, plus grand"...
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.08
pluie modérée
le 23/10 à 12h00
Vent
3.89 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
97 %

Sondage