Alerte Témoin

Une aide pour acheter son logement neuf dans le Grand Besançon

Publié le 12/05/2016 - 18:10
Mis à jour le 09/12/2019 - 14:41

Pour permettre l'accession à la propriété, les élus du Grand Besançon ont adopté mi 2014 le principe d'une subvention partagée entre l'agglomération, la commune et les promoteurs immobiliers. Mathilde a été la première à bénéficier de cette aide qui s'élève pour elle à 11.000 €. Pour le rendre plus acesseible, le dispositif d'aide devrait prochainement évoluer.

dsc_5108.jpg
Fabrice Jeannot et Mathilde Billecard © damien poirier

A 31 ans, Mathilde Billecard fait partie désormais partie du cercle des primo-accédants : c'est la première fois qu'elle va devenir propriétaire de son logement. En octobre 2014, elle entend parler du programme immobilier O2 dans le quartier des Tilleroyes porté par le promoteur immobilier bisontin SMCI. Infirmière puéricultrice au CHRU de Besançon, elle trouve l'emplacement idéal pour un appartement neuf à Besançon. "Je pourrai aller au travail en vélo" explique-t-elle. Séduite par un T3 de 76 m2, elle se rend compte avec sa banque que son budget est un peu trop serré pour un prêt sur 20 ans. Mais sa famille l'informe de l'existence d'un dispositif d'aide à l'accession à la propriété du Grand Besançon qui peut octroyer une subvention globale de 11.000 à 13.000 € en fonction des situations.  Après plusieurs allers et retours avec le service habitat, elle dépose son dossier complet en juin 2015. "Dans mon cas, je peux bénéficier d'une subvention de 11.000 € ce qui me permettait d'accéder à l'achat d'un logement neuf, mais sous certaines conditions. J'ai du remplir un questionnaire à l'ADIL car il y a des critères à respecter…" explique-t-elle.

Le primo-accédant doit en effet répondre à certaines conditions : être éligible au PTZ (prêt à taux 0) et donc ne pas dépasser un plafond de ressources, habiter le Grand Besançon, etc. Le programme immobilier doit lui aussi être labellisé et répondre aux critères d'accessibilité, de RT 2012.

La subvention de 11.000 € est partagée entre le Grand Besançon (5.000 €), la ville (1.000€) et le promoteur (5.000 €). Pour Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI, ce dispositif va dans le bon sens. "Aider les jeunes et les familles en primo accession avec des plafonds de ressources est une bonne chose et nous participons à près de 50 % à cet effort. Il ne faut pas oublier que l'objectif initial est de ramener des familles à Besançon" explique le promoteur.  "Aujourd'hui, grâce au PTZ et à ce type d'aide, le delta entre le remboursement d'un prêt avec les taux actuels très bas et le prix d'un loyer est très faible. C'est un investissement pour son avenir, pour franchir un palier pour un achat ultérieur.  Et puis, avec les assurances des prêts, c'est aussi mettre sa famille à l'abri en cas de coup dur…"

Depuis 2015, une dizaine de dossiers ont été déposés. Quatre ont été agréés. Pour simplifier les démarches et permettre à plus d'habitants d'accéder à ces aides, un nouveau dispositif est à l'étude au Grand Besançon et devrait être prochainement présenté aux élus de l'agglomération.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Consommation et confinement : posez vos questions à l’UFC Que Choisir du Doubs

La crise sanitaire du Covid-19 a des impacts sur de nombreux secteurs économiques et notamment sur les affaires liées à la consommation quotidienne. Les règles ont-elles changé ? Quid des achats sur le web, des annulations de voyage, des assurances, du logement ? l'UFC Que Choisir vous répond !

Limitation de la production de lait : « sur 90 vaches, je vais devoir en vendre 5 à 10 à l’abattoir » (Benoît, agriculteur à Gonsans)

Suite à la crise sanitaire, les ventes de fromages ont chuté. Depuis le 1er avril 2020, les syndicats de produits AOP Comté, Morbier, Mont d’Or et Bleu de Gex Haut-Jura ont décidé de diminuer les volumes de lait produit et de limiter le volume de fromages fabriqués. Les agriculteurs ont dû s'adapter en urgence. Benoît Kolly, chef d'exploitation à Gonsans.

Quand un fabricant de literie se met à produire des masques…

Pénurie de masques • Le Groupe Maliterie,  et notamment son usine de Voray-sur-l'Ognon en Haute-Saône, a répondu à l'appel du ministère pour fabriquer entre 500 et 1.000 masques de protection par jour à partir du 15 avril 2020. Les masques seront commercialisés en priorité dans le Doubs et en Haute-Saône.

Confinement : les actes notariés peuvent désormais être signés à distance

Signature électronique • Le décret permettant la signature électronique pour tous les actes notariés a été publié samedi 4 avril 2020 au Journal officiel. Cette dérogation sera possible jusqu’à un mois après la fin de l’urgence sanitaire. Dans le secteur du logement, cela permettra aux Français qui le souhaitent de poursuivre leur projet immobilier.

Dornier Consulting RH recrute plusieurs profils : prototypiste, chargé de mission hydroélectricité, dessinateur, assistant de gestion..

Offres d'emploi • Dornier Consulting RH recrute pour leurs clients plusieurs profils (H/F) à Besançon et à Vesoul : Prototypiste, Chargé de mission hydroélectricité, Dessinateur projeteur CAO, Assistant de gestion PME-PMI....
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.2
ciel dégagé
le 10/04 à 0h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
62 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune