Plus de 700 personnes présentes pour la marche militante contre l’homophobie et la transphobie à Besançon

Publié le 22/05/2022 - 09:01
Mis à jour le 22/05/2022 - 17:30

Les agressions liées à l’orientation sexuelle sont en hausse depuis plusieurs années en France comme partout dans le monde. Face à cette recrudescence des agressions lgbtqiaphobes, des associations bisontines ont décidé de se rendre visibles à l’occasion du mois des fiertés lors d’une marche militante qui s’est déroulée ce samedi 21 mai 2022 à 14h00 au parc Micaud à Besançon.

Depuis 2005, le 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, à l’initiative de Louis Georges Tin. Ces dernières années, même si la société progresse en termes de droits, les actes homophobes et transphobes marquent une hausse inquiétante tant dans l’espace public que familial.

L’origine de cette marche militante fait suite aux nombreuses agressions de l’été 2018 à Besançon et au fil des années a obtenu une visibilité inter-régionale. Mais combien ne se présentent pas au commissariat ? Par peur, par résignation ou méconnaissance de leurs droits ? C’est pourquoi le collectif LGBTQIA+ et de Défense des Droits Humains, organisent cette marche militante depuis 2019, avec le soutien de la mairie par la Mission de lutte contre les discriminations et droits des femmes. 

Une marché ponctuée de témoignages

Un pique-nique s'est déroulé à 13h00 au parc Micaud et la marche a débuté à 14h00 et passera par le centre-ville de Besançon. Des lectures de témoignages et partage des temps forts avec les militants ont marqué la journée. La marche a permis d’occuper l’espace public pour rendre visible la communauté LGBTQIA+ et rassembler toute personnes alliée/sensible aux droits de la communauté.

« Questionner l’opinion et les pouvoirs publics sur l’écart entre les droits qui avancent et les comportements qui régressent est l’une des priorités de cette marche. Elle revendique également le droit de vivre librement dans une société toujours plus instable », soulignent les organisateurs de la marche.

Les associations et institutions participantes à la marche militante : Aides, Amnesty International, Collectif XYZ, Le Cercle, Le Refuge, Léo Lagrange, Nouvel Esprit, SOS Racisme, Tribunal administratif de Besançon, Ville de Besançon.

LGBTQIA+, ça veut dire quoi ?

  • L comme lesbienne
  • G comme gay
  • B comme bi
  • T comme trans
  • Q comme queer
  • I comme intersexe
  • A comme asexuel
  • + pour toutes les autres personnes : aux Etats-Unis, le sigle est LGBTTQQIAAP - lesbien, gay, bisexuel, transgender, transexual, queer, questioning (persones qui se questionnent sur leur sexualité), intersex, asexual, allies (alliés hétérosexuels de la cause), pansexuels. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Dernière ligne droite du programme « Plantons des haies ! » en Bourgogne Franche-Comté 

"Plantons des haies !", programme du plan France Relance engagé par l’État, entre dans sa dernière ligne droite cet été 2022. Ce programme du gouvernement soutient financièrement et administrativement les plantations en terres agricoles depuis juillet 2021. Les structures d’appui retenues pour faire partie du programme accompagnent techniquement les bénéficiaires dans la plantation des haies et d’arbres en intraparcellaires.

Bouchons sur l’autoroute des vacances : comment occuper les enfants dans la voiture ?

Bison Futé annoncé un samedi 30 juillet « noir » sur les routes en raison du fameux chassé-croisé entre les juilletistes et les aoûtiens. Il va falloir s’armer de patience dans les bouchons, ce qui n’est loin d’être facile… surtout quand on a des enfants à l’arrière impatients. Voici quelques conseils pour les occuper.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Besançon : souffrant d’un cancer, un artiste intermittent du spectacle se retrouve dans une faille juridique, sans aucun revenu

Stéphane M., un Bisontin de 47 ans, père de famille, artiste musicien au régime de l’intermittence du spectacle, vit depuis le mois d’avril dernier avec 0€ de revenu. En octobre 2021, les médecins lui diagnostiquent un cancer ce qui l’empêche d’exercer sa profession. Suite aux mesures sanitaires contre la Covid-19, une faille juridique ne lui permet plus de bénéficier d’indemnité. Nous l’avons rencontré dans sa chambre d’hôpital à Besançon mardi 26 juillet.

Animaux et chaleur : la Ville de Besançon rappelle les bons gestes 

En période de canicule, les animaux domestiques et sauvages peuvent souffrir des températures élevées. La Ville de Besançon, dans un communiqué du 27 juillet, explique que sensibles aux variations soudaines de température, il est essentiel d’appliquer des gestes simples pour les soulager et rendre cette période plus supportable.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 33.17
ciel dégagé
le 11/08 à 15h00
Vent
2.64 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
23 %

Sondage