Alerte Témoin

Une meule entière de comté de la fruitière des Suchaux pour les 20 ans d'Amazon.fr !

Publié le 15/07/2015 - 14:00
Mis à jour le 15/07/2015 - 17:33

La fruitière des Suchaux, située aux Fins, près de Morteau, propose une meule de comté de 40 kg dans son coffret en bois pour le prix de 199 euros (soit 5 euros le kilo de comté) sur Amazon.fr lors d'un Premium Day ce mercredi 15 juillet 2015, à l'occasion des 20 ans du site commercial. 

Dès minuit le 15 juillet, les membres du programme Amazon Premium peuvent profiter de promotions exceptionnelles sur plus de 200 000 articles tout en bénéficiant de la livraison illimitée et gratuite en 1 jour ouvré.

De nouvelles offres "éclair" d’une durée de 6 heures seront proposées toutes les quinze minutes. 

Lorsque nous nous sommes connectés ce mercredi à 11h25, la meule entière était "indisponible". En effet, très rapidement, les six meules en stock ont été vendues. Il en restait trois vers minuit et demi. Il n'en restait plus qu'une vers 7 heures.

Comment une petite fruitière franc-comtoise se retrouve sur Amazon.fr ?

André Taillard, président de la Fruitière des Suchaux, nous raconte qu'il a été contacté par le directeur d'Amazon, plusieurs années après l'avoir rencontré par hasard, pour proposer une offre sur plusieurs meules de comté. "J'étais surpris" nous confie Monsieur Taillard, "une petite coopérative comme nous, qui ne fait pas de gros volumes, qui se retrouve sur un site aussi important...". Ce qui a intéressé le directeur d'Amazon, nous explique le président de la fruitière, "c'est le label de l'association Bleu Blanc Coeur sur tous nos produits. Nous utilisons des graines de lin pour nourrir les animaux, une graine riche en omega 3 qui était utilisée par nos ancêtres, qui a été abandonnée mais que nous utilisons aujourd'hui. C'est le petit plus qui a séduit le directeur je pense".

A propos de la fruitière de Suchaux

Située aux portes de Morteau, c’est dans le berceau de la race Montbéliarde que la fruitière traditionnelle des Suchaux est implantée depuis 1866.

Le lait de cette fruitière est livré 2 fois par jour par les producteurs du village des Suchaux juste après la traite pour y être transformé en Comté.

Le premier document en notre possession est un livre de compte ‘‘recettes-dépenses’’ datant de 1866, un an après l’incendie qui détruisit le village des Suchaux. Ce livre nous rapporte les titres de prêts et dépenses pour la construction du chalet. Il y avait 19 souscripteurs pour la construction, chacun s’engageant pour 6 ans à payer 20 francs par vache et par an. Soit 58 vaches au total. Les non souscripteurs devaient payer la somme de 1 franc par livre de fromage, pour frais de chalet.

Le chalet était loué pour un an : 100 francs (du 11 novembre 1867 au 11 novembre 1868). On y fabriquait du gruyère. Chaque souscripteur reprenait son fromage à tour de rôle pour la somme de 2 francs par kilo. Pour comparaison, une journée de charpentier ou une journée de maçon ou une tuile équivalait à 3 francs. Ce chalet avait été construit au centre du village des Suchaux.

A partir de 1883, les fromages ont été vendus à un acheteur, deux fois par an. 

En 1898, les premiers statuts officiels de la société de fromagerie furent signés par 30 personnes. Ces statuts comportent pas moins de 102 articles. 

La construction d’un nouveau chalet est décidée. Celui-ci est inauguré en 1901, c’est le bâtiment actuel. Le coût de sa construction s’élevait à 8386 francs avec 1478 francs en plus de matériel de fabrication. Les sociétaires étaient des Suchaux, de Renaudumont, des Combes, des deux fermes du Caillet, de Quartier Neuf, de Meix Brenet et des Teurés. 
Actuellement, il y a 10 exploitations pour 3 communes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Besançon : quels restaurants et magasins alimentaires continuent la vente à emporter et en livraison ?

MISE A JOUR LE 30 MAI • Plus que quelques jours en attendant la réouverture les cafés et des restaurants prévue le 2 juin 2020 ! En attendant, voici les restaurants et autres camions-pizza proposant la vente à emporter et en livraison. Voici notre liste mise à jour régulièrement...

Réouverture le 2 juin : à quoi ressembler boire un verre et manger un morceau dans les cafés et les restos ?

Selon les annonces du Premier ministre le 28 mai, les restaurants et cafés dans les départements "verts" dont la Bourgogne Franche-Comté rouvriront au public à partir du 2 juin. Nous nous sommes procurés des documents officiels envoyés aux gérants de bars et restaurants pour connaître les mesures obligatoires qu'ils doivent prendre et les attitudes attendues des clients qui les fréquenteront...

La Bourgogne-Franche-Comté a voté un plan de relance pour le secteur du tourisme

La Région Bourgogne-Franche-Comté poursuit ses mesures dans le cadre de la crise économique provoquée par l’épidémie de Covid-19. Alors que le pays est entré dans une phase de déconfinement progressif, le Conseil régional se dit pleinement mobilisé pour initier et amplifier les dispositifs destinés à soutenir tous les secteurs de l’économie. Vendredi 29 mai, réunis en commission permanente, les élus régionaux ont voté un vaste plan de relance en faveur du tourisme.

Besançon : la Grande braderie d’été est annulée

Après avoir un temps étudié le report de la braderie d’été du 3 et 4 juillet au dernier weekend d’août, le discours du Premier ministre du 28 mai interdisant tous les rassemblements de plus de 5000 personnes jusqu’en septembre, oblige l'Union des commerçants de Besançon à annuler son évènement, apprend-on dans un communiqué de ce vendredi 29 mai 2020.

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Bourgogne : La Compagnie des Ateliers Peyrache, candidat à la reprise de l’entreprise Gerbe

La Compagnie des Ateliers Peyrache (LCAP), groupe textile français dirigé par Ludovic et Corinne Gaudic, est candidat à la reprise de Gerbe, selon un communiqué du 28 mai 2020. L’entreprise bourguignonne de confection de collants et bas pour femmes hauts-de-gamme avait été reprise par un groupe chinois en 2015. Au début de la crise du coronavirus, ce récent propriétaire a abandonné l'entreprise qui est en redressement judiciaire depuis le 14 avril.

Camaïeu placé en redressement judiciaire

Victime directe, selon la direction, de la crise du Covid-19, l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, spécialiste de l'habillement féminin qui emploie 3.900 salariés en France dont 450 au siège social à Roubaix (Nord) a été placée mardi 27 mai 2020 en redressement judiciaire. Pour rappel, la ville de Besançon compte deux boutiques.

Concours Talents des Cités : déposez votre candidature !

Ce concours a pour objectif de repérer, récompenser et accompagner les initiatives des entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la ville. Il a été créé à l'initiative du ministère chargé de la Ville et du Logement et de Bpifrance, et organisé dans toute la France par BGE. Dépôt des candidatures avant le 31 juillet 2020...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.89
ciel dégagé
le 31/05 à 21h00
Vent
3.15 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
58 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune