Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

FC Sochaux : le moral dans les crampons

© - cliquez sur l'image pour agrandir

Sochaux, qui jouera Saint-Etienne samedi en L1, est en pleine déconfiture. Les Lions, éliminés de la Coupe de France par Bastia (L2) samedi (4-1),  sont  avant-derniers à mi-championnat et  restent sur six défaites en sept matches.

Publicité

Le paysage a radicalement changé en Franche-Comté depuis mai, lorsque Sochaux avait terminé 5e, qualification en Europa League à la clé. Une compétition qui avait pris fin dès août, lorsque le Metalist Karkov était venu donner la leçon au stade Bonal (4-0) lors du match retour du dernier tour préliminaire.

En reprenant cet été les rênes de l'équipe après le départ à Bordeaux de Francis Gillot, Mécha Bazdarevic était loin de s'imaginer qu'il s'embarquait dans une telle galère. "Quand j'ai signé ici, je ne m'attendais pas à trouver ce Sochaux-là", reconnaît-il.

Meilleur passeur du championnat la saison dernière (17 passes) et chef d'orchestre de l'ensemble doubien, Marvin Martin (1 but, 4 passes) peine à retrouver son rayonnement habituel, à l'image de tous ses coéquipiers. Ideye parti, Maïga souvent fantomatique (4 buts en 12 matches), l'attaque sochalienne, avec un but lors des six dernières journées, ne fait plus peur à personne.

Des signes avant-coureurs étaient pourtant évidents. Les départs d'hommes d'expérience (Maurice-Belay, Faty, Dramé, Ideye) n'ont pas été compensés, ni en quantité ni en qualité. Si le défenseur latéral Sébastien Corchia semble être une bonne pioche, les deux autres recrues, le défenseur Steven Mouyokolo et le milieu Sébastien Roudet, n'en finissent plus de décevoir.

Surtout, les soucis extra sportifs liés aux comportements du milieu de terrain Kévin Anin et de l'attaquant Modibo Maïga ont fait voler en éclat la sérénité du vestiaire. Les deux joueurs, qui voulaient partir cet été, ont orchestré une guerre des nerfs avec la direction, en multipliant les absences injustifiées et les mouvements d'humeur.

Kévin Anin, sous contrat jusqu'en 2014, n'a d'ailleurs plus donné aucun signe de vie depuis fin décembre. Le club, qui veut faire table rase de ces errements, cherche à le vendre au mercato. "Il y a des comportements où nous avons essayé d'être compréhensifs, pédagogues. C'est fini. Sur la deuxième moitié, il y a la règle et la règle!", tranchait le président Alexandre Lacombe, au lendemain de la cuisante défaite le 21 décembre à domicile (0-2) contre Ajaccio la lanterne rouge.

Dernière explication à la sinistrose: Sochaux a dû composer avec une véritable malédiction en défense. Contraint par des blessures à la pelle (Bréchet, Mouyokolo, Perquis, Carlão), Bazdarevic a aligné depuis le début de la saison pas moins de 17 configurations différentes en défense. Sans automatismes, sans stabilité, Sochaux traîne ses 34 buts encaissés, en 19 journées, comme un boulet.

Bazdarevic espère que le mercato lui apportera quelques cadeaux de Noël après l'heure. L'arrivée du jeune défenseur central Yaya Banana (Espérance Tunis), 20 ans, est imminente. Un milieu défensif pourrait suivre. Cela suffira-t-il à extraire le club de son cauchemar ?

(Source AFP) 

Damien