Beaucoup d'entreprises augmenteront les salaires début 2022 selon le patron du Medef

Publié le 15/11/2021 - 17:45
Mis à jour le 18/11/2021 - 11:43

Beaucoup d'entreprises augmenteront les salaires début 2022 face à la pénurie de main-d'oeuvre et à l'inflation, a estimé lundi le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux.

"Il y a, je pense, beaucoup d'entreprises qui augmenteront les salaires, parce que, d'abord, les salaires en 2020 et 2021 ont été peu augmentés, parce qu'il y a de l'inflation, et parce qu'on a du mal à recruter", a déclaré M. Roux de Bézieux sur RTL.

"Ce qui me remonte, c'est le fait que les salariés du privé attendent, après deux ans d'efforts, leur juste récompense", a également dit le président de la première organisation patronale française, dont les entreprises adhérentes comptent plus de 9 millions de salariés.

"Il y a des accords d'entreprise, il y a des négociations. Il y a, en ce moment, 57 branches qui négocient et il y aura beaucoup de négociations en début d'année."

"Il y a aura des augmentations de salaires significatives dans la restauration, je pense, parce qu'il y a une négociation qui est en cours", a cité en exemple Geoffroy Roux de Bézieux, ajoutant toutefois que "le problème qu'il y a derrière, c'est qu'il faut pouvoir augmenter les prix".

Il a ajouté que "la bonne nouvelle, c'est que les résultats 2021 des entreprises vont être très bons et donc, mathématiquement, la participation et l'intéressement - qui ne couvrent que 50% des salariés - vont augmenter".

Il y aura aussi "beaucoup de primes - ce qu'on a appelé la prime Macron (défiscalisée, ndlr) - qui seront versées dans beaucoup d'entreprises", a encore prédit le président du Medef.

M. Roux de Bézieux a qualifié la prime d'activité de "trappe à augmentation de salaires", car "à chaque fois que vous augmentez les salaires, sous forme d'heures supplémentaires ou d'augmentation (du salaire horaire), la prime diminue". Selon lui, "c'est une bonne solution de court terme parce qu'elle permet de maintenir le pouvoir d'achat mais c'est une mauvaise solution de long terme".

Il enfin regretté que "les appels d'offre qui sont faits par l'Etat, et il faut le dire aussi par les grandes entreprises, sont toujours sur le prix", plaidant pour "sortir de l'économie low-cost".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.11
légères chutes de neige
le 28/11 à 9h00
Vent
3.14 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
98 %

Sondage