Besançon : Ludovic Fagaut réagit au projet de végétalisation de la place de la Révolution

Publié le 07/10/2022 - 07:55
Mis à jour le 06/10/2022 - 19:01

Jeudi 6 octobre, par voie de communiqué de presse, le groupe Besançon Maintenant, par la voix de son président Ludovic Fagaut, s'est exprimé sur la volonté de Ville de Besançon d'engager une réflexion autour de la végétalisation de la place de la Révolution. L'élu bisontin indique avoir déjà émis des propositions de végétalisation à l'été 2021, qui n'ont pas été retenues.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

"Nous apprenons par voie de presse la volonté de la majorité municipale d'engager une réflexion autour de la végétalisation de la place du marché. Cette mesure, nous la portons depuis plusieurs années et nous sommes ravis qu'enfin une de nos propositions soit entendue. L'urgence climatique et les changements qu’elle induit nous mobilisent depuis longtemps mais avec une approche différente de celle orchestrée par la majorité, mais là n'est pas le sujet.

Cette place devenue "la place de la Révolution" a un esprit particulier dans son approche architecturale. En effet, elle a été pensée comme un cadran solaire et possède une perspective de place triangulaire ce qui rend sa conception rare. Cette place, c'est notre identité avec en trame de fond notre musée des Beaux-Arts et d'archéologie, le temple du Saint-Esprit, l'ancien conservatoire, la fontaine d'Alphonse Delacroix... ces monuments font partie des fleurons de notre culture bisontine.

Des propositions de végétalisation et une fin de non-recevoir

Comme nous l’avons signalé depuis plusieurs années, il est vrai que la place du marché était devenue trop minérale et engendrait un espace devenu vide de sens en dehors des temps festifs et évènementiels, austère en hiver et capteur de fortes chaleurs en été. Il nous faut effectivement végétaliser cet espace.

Nous avons écrit et proposé en date du 16 juillet 2021 le déploiement de corolles végétales agrémentées, à l'image de ce qui se fait sur la place Stanislas à Nancy, d'un parterre floral adapté aux saisons venant à la fois lutter contre les îlots de chaleur mais aussi pour recentrer la place dans un cadre touristique dynamique et accueillant. Nous avions reçu une fin de non-recevoir dans la réponse de Mme Le Maire.

"Que de temps perdu et d’énergie gâchée"

Que de temps perdu et d'énergie gâchée à ne pas vouloir être attentif aux propositions faites par le groupe Besançon Maintenant. Mais nous constatons que Mme Le Maire s'est ravisée, s’apercevant bien que nos propositions ont du sens pour l'attractivité de Besançon mais aussi dans la lutte contre le changement climatique.

Nous serons attentifs aux idées qui aboutiront de cette consultation en ayant à l’esprit qu'il ne faudra pas venir obérer les finances de la ville avec cette mesure ni contraindre la place du marché dans sa capacité à accueillir des événements d'envergure comme le festival de musique Besançon FC, le livre dans la boucle et pourquoi pas un jour un vrai marché de Noël d'envergure et digne de ce nom."

(Communiqué de presse)

1 Commentaire

Je ne sais pas ce que sont des "corolles végétales agrémentées", mais là il est question, semble-t'il, de planter des arbres, qui feront de l'ombre et rafraîchiront sensiblement. Mieux vaut tard que jamais !
Publié le 7 octobre à 08h28 par grlulu • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Nature

Amancey : la remise des prix du concours des prairies fleuries aura lieu le 3 décembre

Les prairies fleuries sont des herbages non semés, riches en espèces, qui sont fauchés ou pâturés à destination de l’alimentation du bétail. Le concours des prairies fleuries récompense le meilleur équilibre agro-écologique des prairies. La cérémonie aura lieu le samedi 3 décembre à partir de 9 h 45 à la fruitière du Pays de Courbet - Zone artisanale du Grand Bois - à Amancey.

Action des Jeunes Écologistes de Franche-Comté en forêt de Chaux concernant la COP 27

Le dimanche 6 novembre 2022, Les Jeunes Écologistes de Franche-Comté se sont retrouvés au cœur de la forêt de Chaux de Dole pour exprimer leur mécontentement face à l’organisation de la COP 27 sous sa forme actuelle et afin de dénoncer la décision du gouvernement relative au vote du  projet de loi de finances pour 2023 qui encourage la privatisation de l’ONF. 

Grand Besançon : le ruisseau de la Mouillère fait l’objet d’une étude de restauration

L'avenir du ruisseau de la Mouillère, situé près de l'avenue Foch à Besançon, sera débattu ce mercredi 9 novembre par les élus de Grand Besançon Métropole en conseil communautaire. La veille, en amont, la présidente Anne Vignot et le conseiller communautaire Gilles Ory ont présenté ce projet à la presse.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.38
légère pluie
le 28/11 à 6h00
Vent
1.4 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
86 %