Claude Jeannerot : « Je n’ai aucune raison de partir dans l’urgence »

Publié le 02/04/2015 - 11:13
Mis à jour le 02/04/2015 - 16:04

Après l'élection de la présidente du conseil départemental du Doubs, Christine Bouquin, ce jeudi 2 avril 2015 à Besançon, Claude Jeannerot a déclaré qu'il quittera sa fonction de conseiller général. Il nous explique sa vision de l'avenir sans partir "dans l'urgence".

1-dsc_2070.jpg
Claude Jeannerot ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« Je n’ai aucune raison de partir dans l’urgence. Je veux aller au bout de la démarche qu’a initiée la chambre régionale des comptes. Régulièrement, les collectivités sont contrôlées dans leur gestion par cette chambre. Et c’est ma gestion qui est contrôlée. J’entends ici dans cette enceinte rendre compte au rapport de la chambre régionale des comptes des éléments de ma gestion. Et après, je partirai. » nous explique l’ex-président.

Claude Jeannerot ne quittera pas le territoire pour autant. « Le Doubs, c’est là où je vis et là où je continuerai à vivre. Simplement, je vais partager mon temps entre un bureau que j’ai à Paris pour assurer les liens avec l’ensemble des ministères sociaux qui est à Matignon. Et j’ai ma résidence à Genève qui est ponctuelle où je représente la France au droit international du travail. Donc mon temps va être entre Genève, Paris et quelques missions à l’étranger. Naturellement, si j’étais resté président du conseil départemental, je m’en serais tenu au strict nécessaire de ma représentation, mais là je deviens disponible. C’est intéressant, au fond, de mettre en œuvre l’ensemble de l’expérience que j’ai acquise et répondre à la confiance que me font le président de la République et le Premier ministre. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.01
légère pluie
le 20/05 à 12h00
Vent
3.69 m/s
Pression
1009.44 hPa
Humidité
91 %

Sondage