jacques grosperrin

178 articles trouvés
Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Accompagné du sénateur LR Jacques Grosperrin qui avait porté la liste en UMP UDI Modem en 2014, le conseiller municipal d'opposition Ludovic Fagaut, 41 ans, a (enfin) annoncé samedi matin au cœur du marché couvert du centre-ville sa candidature pour porter la liste "Besançon, maintenant" lors des prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Le candidat "Les Républicains" déclare vouloir donner "une nouvelle dynamique et un nouveau souffle" et appelle à une "communauté de projet"à Besançon.

Cantines en colère à Besançon : « un droit pour tous » selon J. Grosperrin

Cantines en colère à Besançon : « un droit pour tous » selon J. Grosperrin

Suite à la colère des parents d’élèves de Besançon dont les enfants ont été refusé à la cantine, Jacques Grosperrin, sénateur du Doubs et conseiller municipal de la Ville, rappelle ce 24 septembre 2019 que la cantine est « un droit pour chacun ». Il encourage la mairie à faire appel à des prestataires extérieurs...

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Plan d’urgence du commerce au centre-ville de Besançon : « Enfin ! » répondent en cœur les élus d’opposition

Plan d’urgence du commerce au centre-ville de Besançon : « Enfin ! » répondent en cœur les élus d’opposition

Les élus d'opposition au conseil municipal, le LR Jacques Grosperrin et le MoDem Laurent Croizier, ont réagit au plan d'urgence pour le commerce du centre-ville  de 300.000 € présenté par le maire de Besançon dans la matinée du mercredi 3 avril 2019. "Enfin !"  ont-ils déclaré en cœur sans même se concerter...

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Une note de service de la direction générale des services de la Ville rappelant les règles de sécurité aux policiers municipaux vient de relancer le débat de l'armement de la police municipale de Besançon. L'élu d'opposition Jacques Grosperrin (LR) estime que la police municipale n'est plus en mesure de protéger les Bisontins. Le syndicat CFTC Unsa a lancé un appel à la grève pour le lundi 29 octobre.

Armer la police municipale : Jacques Grosperrin estime que  le maire de Besançon « ne peut plus reculer »

Armer la police municipale : Jacques Grosperrin estime que  le maire de Besançon « ne peut plus reculer »

Ce samedi 6 octobre 2018, des policiers municipaux sont intervenus dans le quartier Planoise suite à un coup de feu. Pour le président du groupe LR  au conseil municipal de Besançon, le maire En Marche  "ne peut plus reculer" et indique que "le port d’armes à feu est une revendication de 95 % des policiers municipaux de Besançon".

Policiers pris pour cible à Besançon : cela ‘doit être puni avec la plus grande fermeté’, selon J. Grosperrin

Policiers pris pour cible à Besançon : cela ‘doit être puni avec la plus grande fermeté’, selon J. Grosperrin

Le sénateur condamne les faits qui se sont déroulés ce mercredi 6 juin 2018 sur le parking du Petit Chamars. Deux agents de la police municipale, un homme et une femme, ont été pris à partie par un couple alors qu'ils effectuaient des contrôles de stationnement. Verbalisés, ces derniers sont montés à bord du véhicule contre l'avis du policier qui doit reculer pour éviter d'être renversé.

CHARGER LA SUITE
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.96
peu nuageux
le 23/10 à 6h00
Vent
2.56 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
79 %

Sondage