Covid-19 : dans quels cas les enfants ne doivent pas fréquenter leur école ou leur établissement scolaire ?

Publié le 13/09/2020 - 14:22
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:40

Dans le but de « lutter efficacement » contre la propagation de la covid-19, l’académie de Besançon rappelle à tous les parents d’élèves les différentes situations dans lesquelles ils ne doivent pas amener leurs enfants à l’école.

L’enfant est malade, l’enfant reste à la maison
Si l’enfant présente des symptômes d’une maladie, quels qu’ils soient (nez qui coule, toux, fièvre, maux de tête, courbatures…), l’enfant doit impérativement rester à la maison jusqu’à ce qu’il soit guéri. Il est recommandé de consulter le médecin traitant pour éviter tout risque d’infection à la COVID-19. En cas d’absence, il est impératif de prévenir l’école ou l’établissement scolaire.

L’enfant a passé un test de dépistage COVID-19, l’enfant reste à la maison
Si l’enfant a passé un test de dépistage COVID-19, l’enfant doit rester à la maison en attente des résultats du test. L’enfant ne reviendra à l’école que si son test est négatif et après avis médical. Il est impératif dans ce cas de prévenir l’école ou l’établissement scolaire.

L’enfant est cas contact d’un cas confirmé COVID-19, l’enfant reste à la maison
Si l’enfant a été identifié cas contact en dehors du champ scolaire, l’enfant doit impérativement rester à la maison conformément à la demande des autorités de santé. L’enfant ne retournera en classe qu’après avis médical. Il est impératif dans ce cas de prévenir l’école ou l’établissement scolaire.

L’enfant est cas confirmé COVID-19, l’enfant reste à la maison
Si l’enfant a été identifié cas confirmé COVID-19, l’enfant doit impérativement rester à la maison conformément à la demande des autorités de santé. L’enfant ne retournera en classe qu’après accord des autorités de santé. Il est impératif de prévenir immédiatement l’école ou l’établissement scolaire.

Un membre du foyer familial est cas confirmé COVID-19, l’enfant reste à la maison
Si un membre du foyer familial de l’enfant (parents, enfants ou autre personne habitant sous le même toit) est cas confirmé COVID-19, les enfants ne doivent pas se rendre dans leur école ou établissement scolaire. Les parents doivent suivre les recommandations des autorités de santé et les enfants pourront retourner dans leur classe seulement après accord médical. Il est impératif dans ce cas de prévenir l’école ou l’établissement scolaire.

En cas de suspicion de la COVID-19 chez l’enfant, les parents doivent impérativement, et sans délai prévenir l’école ou l’établissement scolaire de leur enfant.

Si l’enfant ne se sent pas bien lors du temps scolaire, l’enfant est invité à se signaler immédiatement auprès des enseignants, des personnels de vie scolaire ou administratifs de son école ou de son établissement.

Rappel lexical

  • Cas confirmé : toute personne, symptomatique ou non, avec un résultat biologique confirmant l’infection par la COVID-19 (SARS-CoV-2), par RT-PCR ou par sérologie dans le cadre d’un diagnostic de rattrapage, conformément aux recommandations de la Haute autorité de santé (HAS).
  • Cas contact : personne en contact avec la personne cas confirmé en l’absence de mesure de protection efficace pendant toute la durée du contact (absence de masque chirurgical ou FFP2 porté par le cas OU la personne « contact » ; absence de masque grand public fabriqué selon la norme AFNOR ou équivalent porté par le cas ET la personne « contact »).

Continuité des apprentissages

Lorsque l’enfant est absent de son école ou de son établissement scolaire pour ces différentes raisons, il bénéficie de la continuité? des apprentissages avec un dispositif de classe a? la maison. Cela signifie que la classe continue pour l’enfant, pas en présentiel dans son école ou son établissement, mais en distanciel.

Dans le cas d’une mise en quatorzaine de la classe de l’enfant, son ou ses enseignant(s) continue(nt) d’assurer les cours à distance (s’ils ne sont pas empêchés médicalement).

Dans le cas de l’éloignement individuel de l’enfant (maladie ou quatorzaine), l’enfant bénéficie d’un suivi régulier a? distance par son ou ses enseignant(s) et la continuité des apprentissages est mise en œuvre à son attention.

Dans le cas d’un éloignement de son enseignant ou de l’un de ses enseignants infectés par la COVID-19, la classe continue en présentiel avec un enseignant remplaçant, lorsque cela est possible, ou à distance avec le dispositif "Ma classe à la maison" si les élèves sont également éloignés.

Le dispositif "Ma classe à la maison" mis en place par le ministère de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports et le CNED a pour objectif d’accompagner les besoins éventuels de continuité pédagogique. Les plateformes en ligne "Ma classe à la maison" sont accessibles, gratuitement, à tous les élèves et à tous les enseignants qui souhaitent les utiliser.

Pour la bonne mise en place de cet accompagnement, les parents sont invités à prendre contact avec l'école ou l'établissement scolaire de leur enfant.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Education

Groupes de niveau au collège : les parents d’élèves de Valdahon appellent à manifester

Le mercredi 29 mai 2024, les parents d’élèves du collège Edgar Faure de Valdahon appellent les autres parents à ne pas mettre leurs enfants au collège en vue d'une action "collège mort". La raison ? Montrer leur indignation face au fait que les élèves des classes de 6ème et 5ème seront triés par groupe de niveau dès la rentrée prochaine. Une manifestation est prévue dans la matinée du mercredi 29 mai.

À Sancey, une action “collège mort” pour dénoncer les groupes de niveau

Une action "collège mort" aura lieu au collège Henri Fertet de Sancey mercredi 29 mai 2024. Les parents d’élèves sont invités à ne pas envoyer leurs enfants au collège ce jour-là  et à se rassembler devant l’établissement à 10h. Une journée nationale de mobilisation contre la réforme du "choc des savoirs" aura également lieu le samedi 25 mai à 10h30 à Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.82
couvert
le 28/05 à 21h00
Vent
1.35 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
76 %