Créations de postes : Vallaud-Belkacem annonce « un effort sans précédent au service de la réussite de tous les élèves »

Publié le 10/12/2015 - 15:02
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:06

Dans un communiqué de ce jeudi 10 décembre 2015 publié sur le site du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a présenté la répartition académique des 6 639 créations de postes d’enseignants pour la rentrée 2016. Ces nouveaux postes vont donner aux académies "des marges de manœuvre sans précédent au service de la réussite de tous les élèves".

PUBLICITÉ

Cet effort qualifié de « sans précédent » sera particulièrement perceptible dans le premier degré, où 3 835 postes vont être créés alors même que le nombre d’élèves va diminuer (- 533). À la rentrée 2015, les créations de postes avaient été moins nombreuses (+ 2 511) bien que la démographie progressait (+ 20 318). À la rentrée 2016, tous les territoires bénéficieront de marges de manœuvre exceptionnelles. 

De nouvelles priorités

Ces moyens seront répartis entre les académies non seulement en fonction de leur nombre d’élèves, mais aussi, depuis l’an dernier, en tenant compte des trois priorités de la ministre :

  • le critère social pour renforcer l’accompagnement des élèves les plus fragiles scolairement et socialement, auquel 1 643 postes seront dédiés.
  • le critère territorial pour mieux prendre en compte les besoins de la ruralité. 120 postes seront attribués au titre des protocoles ruraux déjà conclus ou en préparation, qui permettent de compenser les effets de la démographie par des réorganisations du réseau des écoles, en lien avec les élus locaux.
  • la priorité au premier degré, prévue par la loi de refondation de l’École, à laquelle 2 027 nouveaux postes seront consacrés. Ces créations de postes vont permettre de faire monter en puissance la scolarisation des moins de 3 ans, le « plus de maîtres que de classes » ou encore « le remplacement et la formation continue des enseignants« .

Hausse démographique

Dans le second degré, les 2 804 nouveaux postes vont permettre d’accompagner la hausse démographique et la mise en œuvre de la réforme du collège, qui prévoit la création de 4000 postes sur deux ans.

Au total, à la rentrée 2016, l’engagement du président de la République de créer 60 000 postes dans l’éducation, « aura donc une traduction sans précédent dans les écoles et établissements scolaires« . Cette carte académique « permet de poursuivre toujours plus l’ambition d’une école plus exigeante, plus juste et au cœur de la République« . 

Cette répartition académique est la première étape de la préparation de la prochaine rentrée. En janvier, les postes du premier degré seront répartis au niveau départemental.

Et en Franche-Comté ?

Concernant la rentrée 2016, 6 639 postes seront créés pour les écoles, collèges et lycées. Avec une perte de 1 055 élèves dans le premier degré pour l’académie de Besançon, 5 postes seront créés pour la région. Dans le second degré, (collèges et lycées) l’académie accueillera 162 élèves en plus et 5 postes seront également créés. Au total, 10 nouveaux postes seront créés contre 490 pour l’académie de Lyon. La Franche-Comté est donc la dernière région concernée par les créations de postes. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Le quartier de Planoise à Besançon fait partie des 80 territoires « prioritaires » sélectionnés pour accueillir un dispositif « cité éducative ». Ce dernier servira à coordonner les services d'Etat, les collectivités, les associations et les habitants pour accompagner l'enfant de 3 à 25 ans autour du cadre scolaire. Une enveloppe de 100 millions d'euros sur trois ans sera débloquée pour aider les collectivités dans leurs démarches.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.45
légère pluie
le 25/05 à 15h00
Vent
3.4 m/s
Pression
1016.1 hPa
Humidité
71 %

Sondage