Festival Soirs d'été : C'est reparti pour une sixième édition !

Publié le 16/07/2015 - 11:19
Mis à jour le 16/07/2015 - 11:24

Le festival Soirs d'Eté revient pour sa 6ème édition au Centre Diocésain à Besançon du jeudi 16 juillet au lundi 3 août 2015. Pas moins de 900 spectateurs étaient aux rendez-vous en 2014. Le Théâtre de la Clairière programme des comédiens et des musiciens venus de Lyon, de Pontarlier, de Paris mais aussi d'Allemagne... Pierre Louis, directeur du théâtre, nous raconte cette 6ème édition...

Ca commence ce soir !

PUBLICITÉ

Pourquoi organiser le festival Soirs d’été au Centre Diocésain ?

Pierre Louis : « Depuis plusieurs années le Centre Diocésain a voulu affirmer sa vocation culturelle au cœur de la ville de Besançon. Depuis plusieurs années le Théâtre de la Clairière trouve au Centre Diocésain des locaux et des perspectives de travail théâtral, et un espace de création libre qui lui permettent de mettre en scène ses textes préférés, textes du répertoire, comme textes d’inspiration biblique ainsi que des montages scéniques. Le festival Soirs d’Été représente le temps fort de ce compagnonnage et en même temps la possibilité pour le Théâtre de la Clairière, organisateur du festival, de s’affirmer dans le paysage culturel bisontin. »

Existe-t-il un lien entre religion et Soirs d’Été ?

Pierre Louis : « Il existe un lien entre les sources bibliques de la culture occidentale et le théâtre, il a toujours existé un lien entre l’Eglise et la création artistique. Le festival Soirs d’Été ne fait que rappeler cette connivence par certaines de ses propositions. Par ailleurs, toute aventure artistique qui se respecte et qui respecte le public a quelque chose d’une aventure spirituelle.

Les comédiens et musiciens engagés par le festival Soirs d’Été peuvent partager cette conviction sans être forcément pratiquants d’une religion. Ce qu’ils apprécient c’est encore une fois, la possibilité de faire des découvertes, de se ressourcer aux grands textes (et d’abord aux textes profanes), de vivre des expériences multidisciplinaires dans l’esprit d’un théâtre de tréteaux et pour une relation simple et directe avec les spectateurs. Le lieu du festival Soirs d’Été, un centre diocésain, et l’histoire évidemment vouée à l’expression de la foi sont propices à tout cela.

J’ajoute qu’au bout du compte, nos spectacles, lectures et animations s’adressent au plus large public qu’il soit croyant ou non croyant.

L’an dernier nous retrouvions au programme 3 genres de spectacle : le théâtre musical, le théâtre d’auteur et des lectures. Et cette année, quel est le programme ? 

Nous poursuivons dans ces trois directions en ajoutant deux formules nouvelles de spectacle : un spectacle cabaret suivi d’un concert et un dîner-spectacle-récital.

L’expérience originale cette année se fera dans le domaine du théâtre musical avec une double adaptation, celle d’un texte de Stefan Zweig sur les circonstances de la composition du Messie de Haendel, et celle de l’oratorio lui-même dont les plus beaux airs seront joués sur scène par un ensemble vocal et instrumental. Ce qui nous a conduit à installer dans la chapelle du Centre Diocésain un dispositif scénique particulier.

Quels sont vos véritables coups de cœur personnels dans le programme de cette 6ème édition ?

Pierre Louis : « Toutes les propositions présentées correspondent à un choix étudié pour toucher plusieurs publics. Pour chacune d’elle nous prenons un risque compte-tenu de l’étroitesse de notre budget comme de leur singularité dans l’offre culturelle régionale. Elles me tiennent toutes à cœur. »

D’où viennent les artistes programmés cette année ?

Pierre Louis : « Le Théâtre de la Clairière réunit des comédiens qui viennent de Lyon, Paris, Pontarlier, Besançon. L’ensemble vocal et instrumental Nuovo Stile vient de Dijon, mais réunit aussi des musiciens et chanteurs bisontins. Des solistes viennent d’Allemagne et des musiciens du Haut-Doubs. Programmation essentiellement régionale donc, anticipant même sur la grande région Bourgogne-Franche Comté.

Quelle(s) est/sont la/les nouveauté(s) cette année ?

Pierre Louis : « Sur le plan scénique, la nouveauté c’est l’investissement de trois lieux du Centre Diocésain avec un dispositif scénique nouveau, rendu possible par l’acquisition par le Centre diocésain de praticables et par l’engagement d’une équipe régie associant professionnels et bénévoles, sous la houlette d’André Clerc et avec le concours de Jacques Arnoult.

Il y a une nouveauté qui n’en est pas une, mais qui est toujours nouvelle, c’est l’engagement d’une équipe de bénévoles à mes côtés pour tout ce qui est de l’accueil du public et de la prise en charge des artistes avec également le concours de la direction et du personnel du Centre Diocésain.

En ce qui concerne les tarifs, une formule est proposée : le pass 4 spectacles. Cela concerne le spectacle-cabaret, Haendel Story, le concert baroque et On ne badine pas avec l’amour. Un tarif préférentiel de 48 euros pour quatre représentations est ainsi proposé.

A noter que les tarifs de nos spectacles et concerts restent accessibles à tous. »

Le Théâtre de la Clairière n’organise pas seulement ce festival. Que proposez-vous le reste de l’année ?

Pierre Louis : « Le printemps dernier nous avons joué à Lyon et a Besançon « Sur la route avant l’aube » et nous allons donner en octobre « L’Annonce faite à Marie » au festival de théâtre biblique de Clermont-Ferrand. Parallèlement nous mettons en place des lectures-spectacles pour l’Université ouverte de Franche-Comté.

C’est un des spectacles de Soirs d’Été qui sera donné à la séance inaugurale de l’Université ouverte pour l’année 2015-2016. »

Quels sont vos projets ? 

Pierre Louis : « Nous essayons d’assurer la diffusion de ce que nous créons l’été, mais nous ne sommes pas dans le réseau du théâtre institutionnel… Nous pensons déjà à Soirs d’Été 2016. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Après son discours et la visite de l'exposition "Yan Pei Ming face à Courbet", Emmanuel Macron a pris le temps de rencontrer une quinzaine d'élèves de l'école primaire Courbet et du collège Pierre Vernier d'Ornans qui ont pu lui présenter leurs travaux réalisés dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Courbet.

Le festival Saônorités, de retour ce week-end pour sa 8e édition

Le festival Saônorités, de retour ce week-end pour sa 8e édition

Depuis huit années maintenant, Raphaël Lazzeroni et son équipe de 14 organisateurs organisent leur traditionnel festival Saônorités dans la petite commune de Saône, ce samedi 15 juin 2019. La particularité de cet événement musical ? Un accès libre à tous et surtout gratuit. 

Qui sont les nouveaux « influenceurs » de Besançon ?

Qui sont les nouveaux « influenceurs » de Besançon ?

Instagram, Youtube… depuis maintenant plusieurs années, nombreux sont les créateurs désireux de partager leurs passions à travers ces plateformes. Beaucoup sont devenus de véritables célébrités en France ou dans le monde, d’autres tentent toujours de se démarquer. A Besançon, quelques créateurs, ont su se faire connaitre et attirer un publique plutôt large ou font face à la dure réalité du monde de l’influence. Nous avons échangé avec Pauline (Paulinedress) et Anthony (Chromodesomey)

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Découvrez les premiers résultats de la fouille archéologique à Pontarlier

Découvrez les premiers résultats de la fouille archéologique à Pontarlier

Depuis novembre 2018, l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) mène des fouilles sur environ 8 hectares sur la zone des Gravilliers à Pontarlier. Ce jeudi 6 juin 2019, les premiers résultats sont tombés : des traces du Moyen-Âge, mais aussi d'une époque bien plus ancienne ont été observées...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.39
ciel dégagé
le 17/06 à 6h00
Vent
3.75 m/s
Pression
1019.86 hPa
Humidité
83 %

Sondage