GE Belfort : accord avec l'intersyndicale sur les mesures d'accompagnement du plan social

Publié le 29/11/2019 - 14:57
Mis à jour le 29/11/2019 - 14:13

L’intersyndicale et la direction de General Electric (GE) ont signé un accord sur les mesures d’accompagnement du plan social qui prévoit quelque 485 suppressions d’emplois à Belfort, a-t-on appris vendredi 29 novembre 2019 de source syndicale.

 © Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort
© Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort

Les négociations s'étaient ouvertes début octobre après l'approbation par les salariés de GE Belfort d'une nouvelle proposition de la direction, prévoyant de sauver 307 des 792 emplois du site de production de turbines à
gaz dont la suppression était initialement prévue. D'ici à la fin 2020, l'effectif total de ce site sera ainsi ramené à 1.275 employés.

"Un accord majoritaire portant sur les mesures d'accompagnement du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) proposé au sein de l'activité turbines à gaz de GE en France a été conclu mardi", a confirmé la direction du groupe américain à l'AFP.

L'accord "améliore les mesures unilatérales de la direction"

Selon la direction, qui soumettra vendredi ce plan à l'inspection du travail, "toutes les parties signataires ont eu pour priorité de favoriser les départs volontaires et les reclassements au sein du groupe, tout en améliorant les mesures d'accompagnement". L'accord, estime l'intersyndicale, "améliore les mesures unilatérales de la direction" et vise trois "objectifs majeurs" : "mettre en oeuvre un projet industriel pour assurer l'avenir du site, sauvegarder le plus d'emplois possibles et éviter au maximum les licenciements contraints".

"C'est un accord défensif qui limite l'impact du PSE, mais qui reste insatisfaisant puisqu'il comporte encore des suppressions d'emplois", a-t-elle néanmoins estimé. Les représentants du personnel disent avoir "bataillé" pour obtenir "un plan sans départ contraint" et "des mesures d'accompagnement favorisant au maximum les départs volontaires". Mais pour la CGT, qui n'a pas signé l'accord cadre, "la direction de GE n'apporte aucune garantie sur les compétences qui seront maintenues".

Infos +

  • General Electric emploie quelque 4.300 salariés dans la Cité du Lion, dont 1.750 dans l'entité gaz. Le groupe américain avait annoncé en mai dernier un plan social prévoyant initialement la suppression de près de 1.050 postes en France, dont 792 à Belfort.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Crise énergétique : dès ce lundi, France Télévisions va diffuser une météo de l’électricité

Face à la crise énergétique, France Télévisions s'est engagé à sensibiliser les Français sur les gestes à mettre en oeuvre pour éviter les coupures d'électricité cet hiver, en relayant notamment Ecowatt, la météo de l'électricité, dès ce lundi 3 octobre sur ses antennes.

Trois dolois créent une nouvelle plateforme pour vendre et acheter des fruits et légumes… sans être un professionnel

Après deux années de travail, Oly a vu le jour ce mois de septembre 2022 dans le paysage franc-comtois. Il s’agit d’une plateforme créée par trois jeunes dolois, Rémi Vandelle, Théo Reffay et Adrien Berthenet, permettant de vendre et d’acheter des fruits, des légumes et des produits travaillés sans pour autant être primeur ou épicier.

Camaïeu ferme définitivement ses portes ce soir

Ce mercredi 28 septembre, le tribunal commercial de Lille a prononcé la liquidation judiciaire de Camaïeu. 514 magasins vont donc mettre la clé sous la porte et 2.600 emplois seront supprimés. Une dizaine de magasins en Franche-Comté et quatre dans le Grand Besançon sont concernés.

Quatorze PME intègrent la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté 

La Région Bourgogne-Franche-Comté et Bpifrance ont donné le coup d’envoi de la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté ce mercredi 28 septembre à la Tonnellerie Rousseau à Gevrey-Chambertin en Côte-d'Or. Ce programme d'accompagnement personnalisé d’une durée de 24 mois compte 14 nouvelles PME à fort potentiel cette année.

Yann Le Guilloux nommé au directoire de la Caisse d’Épargne de Bourgogne Franche-Comté

Le Conseil d’orientation et de surveillance (COS) de la Caisse d'Épargne de Bourgogne Franche-Comté a nommé, sur proposition de Jérôme Ballet, président du directoire, et Eric Fougère, président du COS, Yann Le Guilloux, en qualité de membre du directoire en charge du Pôle Banque de Détail (BDD). 

Burger King ouvre à Valdahon

Le fast-food ouvrira ses portes et ses grills jeudi 29 septembre 2022 dans la commune de Valdahon. Malgré des difficulté d’embauche de son personnel, Burger King est finalement parvenu à trouver du personnel "nombreux issus de la ville et des communes alentour".

Camaïeu joue sa survie devant le tribunal de commerce : trois boutiques menacées à Besançon

Camaieu et ses 2.600 salariés sur le fil : deux ans après un premier sauvetage, le géant nordiste du prêt-à-porter féminin va tenter mercredi 28 septembre de convaincre le tribunal de commerce de Lille qu'il peut échapper à la liquidation, mais les syndicats craignent le pire. Besançon et le Grand Besançon comptent trois boutiques de l'enseigne.

16e édition du concours régional de l’économie sociale et solidaire : les inscriptions sont ouvertes

Cette année, pour la 16e édition, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise le concours régional de l'économie sociale et solidaire. Vous êtes une association, une entreprise et vous portez un projet ou une initiative conforme aux valeurs de l'économie sociale et solidaire ? Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 5 octobre !

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.9
partiellement nuageux
le 03/10 à 18h00
Vent
2.64 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
84 %

Sondage