GE Belfort : accord avec l'intersyndicale sur les mesures d'accompagnement du plan social

Publié le 29/11/2019 - 14:57
Mis à jour le 29/11/2019 - 14:13

L’intersyndicale et la direction de General Electric (GE) ont signé un accord sur les mesures d’accompagnement du plan social qui prévoit quelque 485 suppressions d’emplois à Belfort, a-t-on appris vendredi 29 novembre 2019 de source syndicale.

 © Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort
© Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort

Les négociations s'étaient ouvertes début octobre après l'approbation par les salariés de GE Belfort d'une nouvelle proposition de la direction, prévoyant de sauver 307 des 792 emplois du site de production de turbines à
gaz dont la suppression était initialement prévue. D'ici à la fin 2020, l'effectif total de ce site sera ainsi ramené à 1.275 employés.

"Un accord majoritaire portant sur les mesures d'accompagnement du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) proposé au sein de l'activité turbines à gaz de GE en France a été conclu mardi", a confirmé la direction du groupe américain à l'AFP.

L'accord "améliore les mesures unilatérales de la direction"

Selon la direction, qui soumettra vendredi ce plan à l'inspection du travail, "toutes les parties signataires ont eu pour priorité de favoriser les départs volontaires et les reclassements au sein du groupe, tout en améliorant les mesures d'accompagnement". L'accord, estime l'intersyndicale, "améliore les mesures unilatérales de la direction" et vise trois "objectifs majeurs" : "mettre en oeuvre un projet industriel pour assurer l'avenir du site, sauvegarder le plus d'emplois possibles et éviter au maximum les licenciements contraints".

"C'est un accord défensif qui limite l'impact du PSE, mais qui reste insatisfaisant puisqu'il comporte encore des suppressions d'emplois", a-t-elle néanmoins estimé. Les représentants du personnel disent avoir "bataillé" pour obtenir "un plan sans départ contraint" et "des mesures d'accompagnement favorisant au maximum les départs volontaires". Mais pour la CGT, qui n'a pas signé l'accord cadre, "la direction de GE n'apporte aucune garantie sur les compétences qui seront maintenues".

Infos +

  • General Electric emploie quelque 4.300 salariés dans la Cité du Lion, dont 1.750 dans l'entité gaz. Le groupe américain avait annoncé en mai dernier un plan social prévoyant initialement la suppression de près de 1.050 postes en France, dont 792 à Belfort.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.77
couvert
le 27/02 à 12h00
Vent
4.07 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
82 %