Le débat sur l'ISF vert "trop vite" évacué, juge Moscovici

Publié le 11/06/2023 - 17:13
Mis à jour le 11/06/2023 - 17:14

Deux semaines après que l'économiste Jean Pisani-Ferry a suggéré de taxer les contribuables les plus riches pour financer la transition écologique, une forme d'"ISF vert" écartée par le gouvernement, Pierre Moscovici a jugé dimanche que le débat avait été "trop vite" évacué.

"Il ne faut pas enterrer ce rapport", a insisté le premier président de la Cour des comptes sur Radio J. "Je ne vais pas dire que je suis d'accord avec la proposition fiscale, ce n'est pas mon rôle, mais je trouve qu'on évacue le débat trop vite", a-t-il regretté.

Le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu avait dans un premier temps affirmé que le débat n'était pas "tabou". Mais dès le lendemain, le ministre de l'Economie et N.2 du gouvernement avait fermé le ban en affirmant que pour financer les investissements nécessaires à la transition écologique, les impôts et l'endettement n'étaient "pas de bonnes options".

Un débat sans tabou

"Il faut avoir un débat sur cette question, il ne faut pas l'évacuer d'un revers de main", a commenté dimanche son prédécesseur à Bercy Pierre Moscovici. "Je ne suis pas en train de préconiser une imposition, je dis ayons ce débat complètement et sans tabou", a-t-il complété.

Des propos qui font écho à ceux tenus par Laurent Berger. Dans une interview donnée vendredi soir au quotidien Le Figaro, le secrétaire général de la CFDT sur le départ a déploré que le rapport soit "déjà dans les tiroirs alors qu'il devrait être sur les bureaux."

Une "erreur" de ne pas vouloir faire contribuer les plus aisés

"Le gouvernement est enfermé dans son dogme de ne pas vouloir faire contribuer les plus aisés, c'est une erreur", a cinglé le patron du premier syndicat français.

Toujours sur les sujets fiscaux, M. Moscovici a mis en garde sur Radio J contre les baisses d'impôts non compensées par des recettes équivalentes ou une réduction des dépenses publiques de même ampleur. "Nous n'avons plus aujourd'hui les moyens de baisses d'impôts sèches", a-t-il estimé, alors que le gouvernement a affiché son intention d'alléger la fiscalité sur les classes moyennes à hauteur de deux milliards d’euros.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.94
légère pluie
le 20/04 à 12h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
85 %