Législatives : la Nupes devant les macronistes en intentions de vote, incertitude sur la majorité absolue

Publié le 09/06/2022 - 10:57
Mis à jour le 09/06/2022 - 10:55

L’alliance de gauche Nupes, en légère hausse, devancerait les macronistes en intentions de vote aux élections législatives et pourrait mettre en péril leur majorité absolue en sièges, selon un sondage Ipsos Sopra Steria publié ce jeudi 9 juin 2022, à trois jours du scrutin.

Selon cette enquête pour FranceTV et Radio France réalisée les 6 et 7 juin, la Nupes poursuit sa progression, à 28 % des intentions de vote pour le premier tour des législatives dimanche (+0,5 point par rapport à la précédente enquête du 3 au 6 juin) et devance désormais Ensemble ! (27 %, -1 point), qui regroupe LREM, le Modem, Horizons et Agir.

Le Rassemblement national est aussi en baisse à 19,5 % (-0,5 pt), mais arrive loin devant Les Républicains (11 %, stable) et Reconquête ! (6 %, +0,5 pt).

"Nous avions un encéphalogramme totalement plat avec des rapports de force qui n'évoluaient pas, et là pour la première fois, ça frémit un peu, il y a un début de dynamique plutôt en faveur de la Nupes et une érosion de Ensemble !", a commenté sur franceinfo le directeur délégué d'Ipsos Brice Teinturier.

La projection en sièges donne toujours un avantage aux macronistes qui arriveraient en tête avec 260 à 300 sièges, mais sans certitude d'obtenir la majorité absolue de 289 sièges.

  • L'alliance de gauche Nupes scellée autour de Jean-Luc Mélenchon (LFI, PS, EELV, PCF) est créditée de 175 à 215 sièges, devant LR (35 à 55 sièges) et le RN (20 à 50 sièges).

"On serait malgré tout avec une avance en sièges pour Ensemble ! car dans un mode de scrutin où vous avez un second tour, pour les reports de voix, la coalition centrale est avantagée par rapport aux coalitions" aux extrêmes, explique Brice Teinturier.

  • Selon cette enquête, l'abstention pourrait atteindre dimanche entre 52 % et 56 %, avec un point moyen à 54 %, très au-delà des 51,3 % du 11 juin 2017, précédent record pour un premier tour de législatives.

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

Celui-ci a été réalisé du 6 au 7 juin auprès d'un échantillon de 2.000 personnes représentatif de la population française, inscrite sur les listes électorales, âgée de 18 ans et plus. La marge d'erreur se situe entre 0,6 et 2,2 %.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Menaces sur le développement ferroviaire du centre Franche-Comté : des élus alertent l’État et la Région

DOSSIER • Plusieurs élus du pôle métropolitain Centre Franche-Comté et de six agglomérations de Franche-Comté ont signé une déclaration commune publiée le 4 janvier 2023 pour le développement ferroviaire dans la région. Objectif : alerter sur les menaces qui pèsent aujourd’hui sur plusieurs lignes de train sur le territoire.

La ministre déléguée à la transition écologique en visite officielle en Haute-Saône le 6 janvier

Dominique Faure, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, se rendra en Haute-Saône, à Vesoul, le vendredi 6 janvier 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1.26
peu nuageux
le 27/01 à 9h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
81 %