Ouverture de la vaccination aux 12-18 ans : ce qu'en pensent des lycéennes à Besançon...

Publié le 03/06/2021 - 18:55
Mis à jour le 03/06/2021 - 16:56

Le président de la République a annoncé le 2 juin l’ouverture à la vaccination contre la Covid-19 des jeunes de 12 à 18 ans. On a demandé l’avis de trois lycéennes à Besançon.

Vacciner les ados contre le Covid-19 présente surtout un avantage collectif, limiter au maximum la circulation du virus, ont expliqué les spécialistes jeudi, au lendemain de l’annonce de cette mesure par Emmanuel Macron. « Maintenant, l’enjeu est d’augmenter la couverture vaccinale, c’est primordial« , a souligné la présidente de la Haute autorité de santé (HAS), Dominique Le Guludec

L’instance préconise une ouverture par étapes de la vaccination des ados. Pour les 12-15 ans, s’il n’y a pas de fragilité particulière ou de personnes vulnérables dans l’entourage, la HAS recommande d’attendre que la vaccination des adultes soit « suffisamment avancée ».

Cette décision de lancer la vaccination des adolescents avait été prise au cours du conseil de défense qui s'est tenu dans la matinée de mardi à l'Élysée.

Pour Merveille, la vaccination lui paraît importante "pour protéger ses frères et sœurs". Sa camarade, Mélinda compte attendre quelque temps avant de prendre un rendez-vous pour sa première injection parce qu'elle ne se considère pas comme prioritaire. Aleyna, elle, pense que c'est "le seul moyen de retrouver une vie normale et une cohésion entre les gens."

Écoutez la totalité de leurs propos ici :

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.76
légère pluie
le 22/06 à 15h00
Vent
2.27 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
68 %