Pas de Quick halal à Besançon

Publié le 31/08/2010 - 14:19
Mis à jour le 31/08/2010 - 14:19

L'enseigne de restauration rapide Quick étend dès mercredi son offre de restaurants halal pour conquérir une nouvelle clientèle et doper ses ventes, confortée par une expérimentation qu'elle qualifie de «réussite commerciale». La Franche-Comté n'est pas concernée.

1283257310.jpg
©dr
Quick proposait jusque là des hamburgers garnis de viande de boeuf et de volaille abattus selon le rituel musulman, et dans lesquels la dinde fumée remplace le bacon, à Toulouse, Argenteuil et Garges-les-Gonesse (Val d'Oise), Mantes Buchelay (Yvelines), Villeurbanne (Rhône), Marseille (Bouches-du-Rhône) et Roubaix (Nord).

A partir de ce mercredi, la formule halal sera disponible dans 14 nouveaux restaurants, ce qui portera leur nombre à 22, soit six pour cent du réseau en France. Quick n'envisage pas d'étendre à court terme cette offre à d'autres établissements.

Plus de la majorité (10) de ces établissements, corps de la nouvelle stratégie du groupe fondé en 1971, se trouve en Ile-de-France, principalement dans le département de Seine-Saint-Denis (Montreuil, La Courneuve, Saint-Ouen, Sevran, Rosny), où vit une forte population musulmane.

Deux restaurants sont dans le Val-de-Marne (Créteil et Villeneuve-Saint-Georges), deux en Seine-et-Marne (Chelles et Dammarie-lès-lys), un à Reims (Marne), un dans le quartier de Hautepierre à Strasbourg, un à Creil-Nogent (Oise) et un à Kingersheim (Haut-Rhin).

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Confinement : des maires bravent l’interdiction de fermeture des commerces

Mise à jour ce 31 octobre •

Les maires de Perpignan ou de villes plus petites, comme Brive (Corrèze), Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ou Aubusson (Creuse), ont pris ce vendredi 30 octobre 2020 des arrêtés autorisant l'ouverture des commerces non alimentaires de leur ville, en contradiction avec les mesures gouvernementales de confinement.

Confinement #2 : un aperçu de Besançon ce vendredi matin…

D’habitude, le vendredi matin, entre 08h30 et 09h00, la ville de Besançon est particulièrement vivante la veille du week-end. Les arrêts de bus et de tram sont pleins, ça grouille de voitures qui se suivent de très près dans des files de feux tricolores... mais ce vendredi 30 octobre, c’était différent, très différent, en cette première matinée de confinement.

A Nice, Macron dénonce « une attaque terroriste islamiste » contre la France

L'opération Sentinelle de 3.000 à 7.000 militaires •

"Très clairement c'est la France qui est attaquée"Emmanuel Macron a dénoncé jeudi depuis Nice "une attaque terroriste islamiste" dans la basilique Notre-Dame qui a fait trois morts, et annoncé le passage de 3.000 à 7.000 soldats pour l'opération Sentinelle pour protéger les lieux de culte et les écoles.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.73
partiellement nuageux
le 31/10 à 15h00
Vent
1.55 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
90 %

Sondage