Présidentielle : Jean-Pierre Chevènement soutient Macron

Publié le 27/02/2022 - 08:20
Mis à jour le 07/04/2022 - 17:30

Jean-Pierre Chevènement soutiendra Emmanuel Macron à la présidentielle, annonce dans un entretien au Journal du Dimanche l’ancien ministre de gauche et ancien maire de Belfort disant son espoir que le président sortant puisse « redresser le pays et redonner un sens à la politique » lors d’un second mandat.

Jean-Pierre Chevènement en 2013 © Damien Poirier
Jean-Pierre Chevènement en 2013 © Damien Poirier

"La gauche a perdu ses repères idéologiques. Aucun candidat ne représente cette gauche enracinée dans le terreau des Lumières, qui prétendait donner la maîtrise de son destin à chacun, individuellement et collectivement", déplore M. Chevènement, 82 ans, qui fut ministre de l'Education nationale puis de la Défense sous François Mitterrand, et ministre de l'Intérieur du gouvernement de cohabitation de Lionel Jospin dans les années 90.

"Mélenchon a un certain talent, mais un problème avec la République. La VIe République dont il rêve ne serait qu'un retour au régime d'assemblée...", poursuit-il : "Quant aux autres, ils sont restés dans le sillage du social-libéralisme. Quel choix peut donc faire un électeur de gauche entre ces reliques ? Beaucoup préféreront, je crois, cet alliage entre la tradition du progrès social et la culture de l'État, auquel tend Emmanuel Macron.".

A ses yeux, "le macronisme n'existe pas. Il y a Emmanuel Macron, qui est un être libre, qui pense par lui-même et qui décide.".

Invité à dessiner l'avenir de la France, ce souverainiste de gauche interroge : "Va-t-on assister à une radicalisation, avec une coalition de la droite et de l'extrême droite ? Est-ce que la droite revenant aux affaires va réinstaller le système de l''essuie-glace' : on se débarrasse des sortants en faisant revenir les autres ? Ou bien est-ce qu'Emmanuel Macron va pouvoir, à travers un second quinquennat, redresser le pays et redonner un sens à la politique ?".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : les chiffres de la participation à 17h en Bourgogne Franche-Comté

A 17h00, la participation est de 63,52 % en Bourgogne Franche-Comté et de 63,23 % au niveau national. Dans la région la participation en fin de journée est en recul de plus de trois points points par rapport au 2e tour du 7 mai 2017. Le détail des chiffres par département. Les bureaux de vote sont ouverts jusqu’à 19h00.

Politique

Les Républicains : Christian Jacob quitte la tête du parti, Annie Genevard le remplace

Le président des Républicains Christian Jacob, qui avait annoncé son intention de quitter ses fonctions début juillet, laisse la tête du parti vendredi. Comme le prévoient les statuts de LR, il sera remplacé à partir de lundi par la numéro deux du parti, à savoir, la député du Doubs Annie Genevard. 

150 associations bisontines concertées pour tirer les enseignements de la crise sanitaire 

La Ville de Besançon et son centre communal d’action social signent une convention afin de formaliser les modalités de leur coopération. Après avoir concerté près de 150 associations de décembre 2020 et mai 2021, plusieurs enjeux ont été dégagés. Ils seront présentés au conseil municipal ce 30 juin 2022…

Les postes clés de l’Assemblée

Vice-présidents, questeurs, secrétaires : l'élection à des postes clés à l'Assemblée nationale a tourné au vinaigre mercredi soir entre la gauche et la majorité. Annie Genevard, députée LR de la 5e circonscription du Doubs, et ancienne vice-présidente d el'Assemblée regrette de "n'avoir pu candidater…"

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Emmanuel Macron charge Elisabeth Borne de former un « gouvernement d’action »

Dans un entretien à l’AFP ce dimanche 26 juin, Emmanuel Macron assure avoir demandé à la Première ministre, Elisabeth Borne, de lui présenter en fin de semaine prochaine des "propositions" pour "un nouveau gouvernement d’action" qui sera nommé "dans les premiers jours du mois de juillet". Soit, a priori, avant le discours de politique générale de la cheffe du gouvernement devant le Parlement annoncé pour le 5 juillet et l’adoption, le lendemain, du "paquet pouvoir d’achat" en Conseil des ministres.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.32
peu nuageux
le 01/07 à 12h00
Vent
2.85 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
23 %

Sondage