Rein et obésité : 3 millions de personnes atteintes d'une maladie rénale en France

Publié le 10/03/2017 - 10:27
Mis à jour le 11/03/2017 - 09:06

Environ 3 millions de personnes en France sont atteintes d’une maladie rénale. Et près de 11.000 personnes apprennent chaque année qu’elles souffrent d’une insuffisance rénale chronique terminale nécessitant dialyse ou greffe. La semaine nationale du rein, du 4 au 11 mars 2017, met l’accent sur l’obésité, qui multiplie par deux le risque d’insuffisance rénale.

Semaine nationale du rein

PUBLICITÉ

En France, 3 millions de personnes souffrent d’une maladie rénale. Un chiffre en progression de 2% par an, avec 10.800 personnes qui apprennent chaque année être atteintes d’une insuffisance rénale chronique terminale. Près de 35.000 personnes sont porteuses d’un greffon rénal et un peu plus de 16.500 patients sont en attente d’une greffe de rein. Enfin, un peu moins de 44.500 patients bénéficient d’un traitement par dialyse.

Diabète et hypertension, responsables de la moitié des cas

Pour la FNAIR (Fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux), ce constat pourrait être amélioré par un dépistage précoce. Pour la 12e année, elle organise une opération de sensibilisation et de dépistage anonyme et gratuit sur tout le territoire français. Le thème retenu cette année est l’obésité, facteur multipliant par deux le risque de souffrir d’insuffisance rénale. « En cause, l’hypertension et le diabète directement liés à l’excès de graisse. Ces maladies sont responsables de plus de la moitié des cas d’insuffisance rénale chronique. Mais, même indépendamment de ces pathologies, l’excès de poids est à lui seul un facteur de risque d’insuffisance rénale. D’où l’utilité de dépister annuellement chez les personnes obèses la protéinurie au travers d’une bandelette urinaire ou de doser la créatinine par test sanguin. » En cas d’anomalie, ce dépistage peut permettre une prise en charge précoce.

Se faire dépister pour mieux protéger ses reins

La FNAIR rappelle que « pour plus d’un tiers des personnes qui souffrent d’une insuffisance rénale chronique (IRC), le diagnostic est posé au dernier moment : ils doivent alors dialyser en urgence. » La fédération met l’accent sur l’importance de maintenir un bon équilibre nutritionnel pour préserver son « capital néphronique » : « Les néphrons sont ces minuscules unités fonctionnelles au sein desquelles s’effectuent la filtration du sang et l’élaboration de l’urine. Malheureusement, une maladie qui ne serait pas détectée à temps peut les détruire de manière irréversible. Bien manger et faire du sport permet de préserver la bonne santé de vos reins.« 

Info + : La FNAIR 

Créée en 1972, la Fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1991, qui représente les 80.000 personnes dialysées et greffées du rein que compte la France. Elle mène des actions afin d’améliorer la qualité de la vie et des soins des personnes souffrant d’insuffisance rénale. La FNAIR regroupe 24 associations régionales au service des personnes atteintes de maladies rénales et de leurs proches. Pour plus d’informations : www.fnair.asso.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

15 août : une semaine de dons en Franche-Comté

15 août : une semaine de dons en Franche-Comté

Pour l’EFS, le jour férié du 15 août représente 600 pochettes de sang en moins, rien qu’en Franche-Comté. Pour pallier à ce manque, il organise une semaine du don, jusqu'au 17 août, à Besançon, Belfort et dans plusieurs villages de la région. Un masseur sera même aux Hauts-du-Chazal...

Neuf astuces pour éviter les piqûres de moustiques…

Neuf astuces pour éviter les piqûres de moustiques…

Le soleil, la chaleur… Que de bons côtés dans l’été qui nous feraient presque oublier que cette saison est également synonyme d’invasion de moustiques. Chaque année, les femelles moustiques (car oui, ce sont elles qui nous piquent !) sont responsables de millions de boutons qui démangent. Après avoir essayé les prises ou les sprays, nous nous sommes demandés quels étaient les remèdes naturels anti-moustiques...

Ambroisie : Comment en venir à bout ?

Ambroisie : Comment en venir à bout ?

Depuis quelque temps, une tache d'ambroisie, plante très allergisante, a été repérée à Besançon. Elle sera rapidement arrachée par les autorités compétentes. Que doit-on faire si l'on est confronté à cette plante sur son terrain ? Un agent de Fredon Franche-Comté nous répond.

Santé : évitez l’hydrocution

Santé : évitez l’hydrocution

Choc thermique • L'été est chaud, c'est donc l'occasion de profiter des lacs et des piscines des environs pour se rafraîchir et se détendre. Mais attention à l'hydocution ! Après un bon barbecue et quelques verres de rosé au soleil, on pourrait avoir envie courir dans l'eau pour se rafraîchir... Les professionnels de la santé vous diront que c'est une très mauvaise idée ! Voici quelques précautions à prendre avant de plonger.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.06
ciel dégagé
le 24/08 à 9h00
Vent
0.49 m/s
Pression
1020.4 hPa
Humidité
59 %

Sondage