Retard à l’allumage pour l’UMP du Doubs aux sénatoriales

Publié le 07/06/2008 - 09:27
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:41

Les trois candidats socialistes du Doubs battent la campagne depuis deux semaines pendant que l’UMP s’entredéchire à nouveau pour désigner les trois siens.

1212649132_humbert-jean-francois-011.jpg
Seule certitude à l'UMP. Le sénateur sortant Jean-François Humbert est à nouveau candidat. (photo©carvy)
PUBLICITÉ

Une seule certitude à l’UMP : le sénateur sortant Jean-François Humbert se représente. Louis Souvet, ancien maire de Montbéliard, entretient le flou, mais a fait savoir qu’il souhaitait repartir malgré ses 77 ans et son échec aux municipales. Quant à Georges Gruillot, également âgé de 77 ans, il est dans l’expectative. Contrairement à ce que peut lire ailleurs, il n’a pas encore pris sa décision.

Cela dit les prétendants ne manquent pas. Nathalie Bertin, adjoint au maire de Pontarlier et conseillère régionale, est sur les rangs comme Annie Genevard, maire de Morteau et conseillère régionale. Forte de sa réélection à la présidence des maires du Doubs, Christine Bouquin est également partante comme le maire de Saint-Vit, Pascal Routhier, Yannick Dessent, conseiller général, et Jean-François Longeot… La liste n’est évidemment pas exhaustive et les rivalités croisées multiples. Le suspense entretenu par deux des candidats sortants ne fait qu’accentuer le malaise.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.5
partiellement nuageux
le 21/08 à 0h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1028.17 hPa
Humidité
94 %

Sondage