Saisie de 400 kg de drogue de synthèse en Bourgogne

Publié le 07/06/2019 - 08:31
Mis à jour le 07/06/2019 - 08:31

Quelque 400 kilos de drogue de synthèse de type méthamphétamine ont été saisis par la douane dans un camion qui circulait sur l'autoroute en Saône-et-Loire, a-t-on appris ce jeudi 6 juin 2019 de source concordantes, confirmant une information du Bien Public.

PUBLICITÉ

Ce volume, s’il est confirmé, constituerait un record en France pour la méthamphétamine, drogue aux effets dévastateurs. « On a un test positif mais les analyses sont en cours. On prélève un échantillon de chaque paquet et on vérifie que c’est bien de la drogue », a précisé une source proche du dossier.

En 2016, 51 kilos de méthamphétamine avaient été saisis par la douane à l’aéroport de Roissy. Les douaniers de Lons-le-Saunier (Jura) ont découvert cette fois la drogue
dans un camion intercepté en Saône-et-Loire mercredi alors qu’il circulait vers le nord sur l’A39, a précisé une autre source. Le chauffeur, de nationalité espagnole, a été placé en garde à vue. La direction interrégionale de la police judiciaire de Dijon est chargée de l’enquête dont la Juridiction interrégionale spécialisée de Nancy s’est saisie.

La méthamphétamine est un stimulant qui appartient à la famille des amphétamines. Sa structure chimique est semblable à celle de l’amphétamine mais ses effets sont deux à cinq -fois plus intenses et durables, avec un plus gros potentiel addictif. Elle est vendue sous forme de cristaux, de poudre, de gélules ou de comprimés, et sous différents surnoms – « yaba », »ice » ou « crystal meth ». Sa consommation demeure marginale en France, selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

L’enquête doit notamment déterminer la provenance et la destination de cette drogue, plus prisée dans des pays d’Europe du Nord et de l’Est. Elle est surtout consommée aux États-Unis et en Asie du Sud-Est.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.25
ciel dégagé
le 18/06 à 3h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1015.86 hPa
Humidité
94 %

Sondage