#Sofagate: La classe politique dénonce un "affront" de la Turquie

Publié le 08/04/2021 - 10:46
Mis à jour le 08/04/2021 - 10:46

"Choquant", "scandaleux": de Clément Beaune à Anne Hidalgo en passant par Xavier Bertrand, l'"affront" protocolaire que la Turquie a fait subir à Ursula von der Leyen à Ankara est condamné unanimement par la classe politique française.

 © Capture
© Capture

"C'est extrêmement choquant! (...) La présidente de la Commission n'aurait pas du rester dans cette position-là", a réagi jeudi sur RTL la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

"Il y a une sorte d'humiliation et puis on y voit aussi quelque chose de très en lien avec la sortie de la convention des droits des femmes de la Turquie récemment", a ajouté la possible candidate socialiste à la présidentielle.

"Ce sont des images qui font mal! Je ne veux pas d'une Europe naïve, fragile", avait critiqué dès mercredi soir sur BFM Business le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, pour qui "c'est un affront qu'on corrigera, mais il ne faut pas laisser faire ce genre de choses".

"On a affaire à des interlocuteurs, le président turc, qui eux connaissent la force des images, la valeur de symbole, on doit être beaucoup plus ferme, beaucoup plus fort là-dessus", avait-il ajouté.

Ce #Sofagate, filmé et largement diffusé sur les réseaux sociaux, avec la présidente de la Commission européenne placée mardi par le protocole en retrait sur un divan lors de la réunion des présidents des institutions de l'UE avec le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara, a provoqué une polémique et beaucoup de ressentiment à Bruxelles.

"Scène scandaleuse à Ankara. Le mépris pour la représentation de l'Europe n'a malheureusement pas été compensé par la seule attitude digne côté européen, qui aurait été de quitter les lieux", a estimé sur Twitter le président (ex-LR) des Hauts-de-France Xavier Bertrand, candidat à la présidentielle.

"Notre continent est son paillasson. Erdogan provoque et menace car il connaît la naïveté, l'impuissance et la docilité des dirigeants européens", a dénoncé sur Twitter le numéro 2 du Rassemblement national Jordan Bardella.

Pour la cheffe de file des députés PS Valérie Rabault, "l'humiliation infligée à Mme von der Leyen est inacceptable". "Si l'Europe veut être crédible, il faut qu'elle s'affirme aussi comme puissance et qu'elle affirme ses valeurs. Tant qu'elle ne le fera pas, elle peinera à avoir une vraie crédibilité en terme de diplomatie", a-t-elle précisé dans un tweet.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Départementales 2021 : qui sont les candidats dans le Doubs ?

DÉPARTEMENTALES • Les élections départementales se dérouleront le 20 et 27 juin 2021 en France, en même temps que les élections régionales. Dans le Doubs, les électeurs doivent  renouveler les 38 conseillers départementaux. Le dépôt des candidatures est désormais clos depuis ce 5 mai 2021 à 16h00. Voici les listes dans les 19 cantons du département.

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".

Marie-Guite Dufay veut « tout faire » pour barrer la route au Rassemblement National

RÉGIONALES 2021 • La présidente socialiste de région, candidate à sa réélection en Bourgogne-Franche-Comté, a présenté sa liste la liste "Notre Région par cœur" pour le département du Doubs. Bilan, enjeux de la campagne, contexte incertain et particulier : Marie-Guite Dufay, "femme de gauche" fait le point et déclare vouloir se battre "avec sincérité et ardeur pour ses idées" face au Rassemblement national.

Régionales : un « infiltré » sur la liste RN à Belfort renonce après un déferlement de haine

Tête de liste du Rassemblement National (RN) dans le Territoire-de-Belfort, Kamel Agag-Boudjahlat, qui affirme avoir voulu infiltrer le parti d'extrême droite, a annoncé lundi 3 mai 2021 qu'il retirait sa candidature après un déferlement d'insultes et de haine sur les réseaux sociaux.

RN 57 : le Modem dit « OUI » à la 2 x 2 voies

Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et conseiller du Grand Besançon Métropole et Jean-Paule Michaud, maire de Thoraize et vice-président du Grand Besançon chargé de l'aménagement du territoire, se prononcent ouvertement en faveur du doublement de la RN 57 entre Micropolis et Beure. Leur formulaire en ligne a déjà récolté près de 500 adhésions...

Christine Bouquin, officiellement candidate à sa réélection dans le département du Doubs

DÉPARTEMENTALES 2021 • La présidente du Département du Doubs est officiellement candidate pour un second mandat de six ans, a-t-on appris ce jeudi 29 avril lors d'une conférence de presse en fin de matinée à la Gare d'Eau de Besançon. Les élections départementales (comme les régionales) se dérouleront les 20 et 27 juin 2021. Christine Bouquin  dit avoir toujours "le même enthousiasme et  le même engagement à servir les habitants du territoire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.04
couvert
le 07/05 à 18h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
47 %

Sondage