Titouan Lamazou, fraternel aventurier des Arts et des Ailleurs du monde

Publié le 22/08/2019 - 14:02
Mis à jour le 26/08/2019 - 11:12

Idée sortie •

Cet été, le Musée Baron Martin de Gray a l'honneur d'accueillir l'artiste d'exception, et néanmoins navigateur, Titouan Lamazou ! A voir jusqu'au 15 septembre 2019

 ©
©

Aristocrate de la mer et des océans, appartenant au grand large, le navigateur Titouan Lamazou occupe une place à part dans l’histoire des arts. Vainqueur du Vendée Globe et champion du monde de course, il n’a pas fait retraite dans ses succès sportifs et a expérimenté de nouvelles positions de paroles dans la peinture, la photographie et l’écriture des Ailleurs du monde, tout en amplifiant conjointement sa pratique de la navigation.

Alors que l’homme moderne banalise tout y compris ce qui lui est le plus lointain et le plus étranger, Titouan Lamazou a tissé et métissé ses passions les plus intimes et fait revenir le monde et l’hémisphère Sud dans son œuvre artistique.

Son aura internationale transcende les frontières politiques, géographiques, linguistiques et culturelles et a contribué à ancrer la passion du périple lointain et la découverte de l’autre dans la culture française. Dans un univers graphique fort, bien que tout de légèreté, Titouan Lamazou travaille le mystère des corps, des âmes, des identités et des destins contrariés par les guerres, le réchauffement climatique et la mondialisation.

La femme y est souveraine - Marquises, Martinique, Niger, Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Colombie, Palestine... - et y devient, au-delà de son être et de son enveloppe corporelle, une forme d’espace imaginaire. Avec un troublant talent, les portraits de Titouan Lamazou mettent en scène des femmes de différentes générations, héroïnes choisies, attachantes et envoûtantes, telluriques ou aériennes, aux couleurs du bonheur, de la mélancolie, de la fantaisie, des tumultes intérieurs, de l’angoisse et de la confusion de vivre ou de l’innocence en miettes.

Ces portraits sont des fêtes, des miracles, des bijoux enchanteurs ou des apparitions d’une légèreté et d’une insouciance trompeuses : si la clarté est partout et comme consubstantielle, les ombres sont tapies à l’affût, sourdent et guettent. Elles génèrent insidieusement des ambiguïtés, une modalité de suspense et révèlent souvent un manque, une absence, un vide, un non-dit, des vulnérabilités, des fractures, une violence... qui insinue que ces femmes ne sont pas toujours vouées à être heureuses, même si nombre d’entre elles apparaissent déterminées à faire front. Une manière de refaire lien avec le message délivré par Gauguin Soyez mystérieuses... et de lever en partie le voile sur des invisibles. Captivant : à voir absolument.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.29
couvert
le 29/01 à 0h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1037 hPa
Humidité
100 %

Sondage