Un rapport parlementaire recommande d'étendre l'accès à l'IVG jusqu'à 14 semaines de grossesse

Publié le 17/09/2020 - 14:01
Mis à jour le 16/09/2020 - 19:52

Pour éviter que l'accès à l'IVG ne soit un "parcours du combattant", la délégation aux droits des femmes à l'Assemblée recommande dans un rapport adopté mercredi de porter de 12 à 14 semaines de grossesse la limite légale pour pratiquer un avortement chirurgical.

Le nombre d’IVG en France est relativement stable depuis 2001, oscillant chaque année entre 225.000 et 230.000 avortements, avec environ une IVG réalisée pour un peu plus de trois naissances.

Les co-rapporteures Marie-Noëlle Battistel (PS) et Cécile Muschotti (LREM), ainsi que la présidente de la délégation, Marie-Pierre Rixain (LREM), ont plaidé pour un allongement des délais afin de garantir "une vraie liberté de choix" et préserver la santé des femmes qui recourent à l'IVG.

Les députées estiment en effet que 3 à 5.000 patientes seraient contraintes chaque année de se rendre à l'étranger, notamment en Espagne et aux Pays-Bas, afin d'avorter une fois les 12 semaines écoulées.

Cette disposition, qui fait l'objet d'intenses débats éthiques et politiques, a déjà été rejetée à plusieurs reprises: en mai, le Sénat avait notamment refusé un allongement temporaire des délais d'IVG pendant la durée de la crise du coronavirus.

Lors de l'examen du rapport, Marie-Noëlle Battistel a précisé que les différentes mesures présentées feraient l'objet d'une proposition de loi, "prochainement déposée" par la délégation.

Une autre proposition de loi transpartisane visant à faciliter l'accès à l'IVG a aussi été déposée par une quarantaine de députés cet été, la crise du Covid-19 ayant selon eux mis en évidence sa "fragilité".

L'errance de médecin en médecin, les difficultés à obtenir des rendez-vous ou l'existence de "discours culpabilisants" sont aujourd'hui autant d'obstacles dans l'accès à l'IVG, avec des inégalités territoriales particulièrement criantes dans les zones rurales, résume la commission dans son rapport.

Mme Battistel a par ailleurs appelé à supprimer la clause de conscience spécifique à l'IVG: sans ôter la liberté de choix des praticiens, elle permettrait d'éviter de "stigmatiser" l'avortement, et s'accompagnerait d'une obligation de réorienter la patiente vers un autre soignant, inscrite dans le Code de la santé publique.

Marie-Noëlle Battistel et Cécile Muschotti rappellent que 45 ans après la loi Veil, votée en 1975, "ce droit chèrement et durement acquis demeure fragile", étant parfois empêché "par des actions militantes ou par des actions de désinformation volontaire", punies depuis 2014 par le délit d'entrave à l'IVG.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Baisse de la vaccination en Haute-Saône : la préfète veut booster la prise de rendez-vous à l’approche de l’été

Malgré 46% de la population primo-vaccinés en Haute-Saône, la préfète Fabienne Balussou souhaite promouvoir davantage la vaccination par le biais des acteurs locaux suite à une baisse de la prise de rendez-vous au mois de juin, selon un communiqué du 17 juin.

Le préfet du Doubs abroge l’arrêté portant sur le port du masque obligatoire en extérieur

Suite aux annonces du Premier ministre le 16 juin 2021, et au vu de l’évolution sanitaire favorable depuis plusieurs semaines, Jean-Philippe Setbon, préfet du Doubs par intérim, a décidé d’abroger l’arrêté préfectoral du 3 juin 2021 portant sur l’obligation du port du masque en extérieur dans le Doubs pour les personnes de plus de onze ans.

33, 34, 35°C : les trucs pour se protéger de la chaleur !

Il fait assez chaud depuis quelques jours en Franche-Comté avec des températures qui ont dépassé les 35°C... Alors attention à ne pas attraper un coup de chaud et à protéger vos proches, surtout les plus fragiles comme les enfants et les personnes âgées… Pas besoin de passer la journée la tête dans votre réfrigérateur, voici six astuces pour vous protéger (+ une astuce bonus !).

Covid-19 : plus de 9.900 personnes ont reçu une première injection au centre vaccinal de Micropolis

Ouvert depuis le 31 mai 2021, le vaccinodrome de Micropolis (accessible par la rue Mouras) a vu passer plus de 9.900 personnes désirant se faire vacciner (1.900 pour une seconde injection). Ce mercredi, de nouveaux créneaux sans rendez-vous ont été mis en place. On fait le point avec le commandant Reynald Ballin, chef du centre de vaccination.

Fin de l’obligation du port du masque en extérieur jeudi. Levée du couvre-feu avancé au 20 juin

Grâce à une amélioration sanitaire plus rapide que prévu, la vie va redevenir presque normale avec la fin de l'obligation du port du masque à l'extérieur dès jeudi et la levée du couvre-feu à partir de dimanche. Jean Castex prévient que la levée du couvre-feu n'empêcherait pas le maintien des protocoles sanitaires pour les lieux publics et pour la fête de la musique.

Opération de sensibilisation à la vaccination pour les publics bénéficiaires de l’aide alimentaire

Sylvie Wanlin, vice-présidente du CCAS et adjointe à la maire en charge des solidarités s'est rendu ce lundi 14 juin 2021 sur le site des Restos du Cœur de Planoise durant la distribution de l’aide alimentaire à l’occasion de la pré-campagne d’été "les bons gestes, les bons réflexes" menée par le CCAS avec l’appui des professionnels de santé de la DHS (Direction Hygiène Santé de la Ville de Besançon).

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.76
légère pluie
le 21/06 à 21h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
100 %

Sondage