Vaches affamées à St Vit : dix mois de prison avec sursis pour l'éleveur

Publié le 27/05/2019 - 17:33
Mis à jour le 27/05/2019 - 17:33

Le tribunal correctionnel de Besançon a tranché ce lundi 27 mai 2019. L’éleveur, qui avait affamé ses bovins en 2017, a été condamné à dix mois de prison avec sursis. Tout élevage lui est désormais interdit.

 © Succo via Pixabay
© Succo via Pixabay

Un troupeau de dizaines de vaches était parqué dans un pré ans un état déplorable et manquaient cruellement de nourriture en décembre 2017 à Saint Vit. Les services vétérinaires s'étaient rendus à plusieurs reprises sur l’exploitation. Ils avaient constaté le mauvais état sanitaire du troupeau et procédé à l’euthanasie de plusieurs bovins à l’agonie.

L’éleveur qui détenait un troupeau de 350 bovins disséminé sur Saint-Vit expliquait, en décembre dernier, qu’il ne pouvait pas vendre ses animaux, mais qu’il les nourrissait bien tous les jours.

Les services vétérinaires de l’État de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations avaient connaissance des signalements de maltraitance, et ce depuis plusieurs années. « L’éleveur refuse depuis 2013 de réaliser les prophylaxies obligatoires sur son bétail et, à ce titre, les services vétérinaires ont bloqué ses mouvements d’animaux sauf sous laissez-passer vers l’abattoir » indiquait la préfecture du Doubs dans un communiqué.

Le lundi 4 décembre 2017, le préfet avait demandé aux services vétérinaires de mettre en demeure l’éleveur et de procéder aux soins nécessaires aux animaux, de faire enlever les cadavres par le service d’équarrissage. Il avait également saisi la procureure de la République de Besançon en vue d’éventuelles poursuites pénales pour maltraitance sur animaux.

Ce lundi, l'éleveur a été condamné a 10 mois de prison avec sursis, l'interdiction de posséder un élevage et à des dommages et intérêts aux parties civiles (fondation Brigitte Bardot, Humanimo et la SPA)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.39
ciel dégagé
le 13/06 à 3h00
Vent
0.58 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
92 %