Violences à Planoise le soir du 14 juillet : Anne Vignot condamne

Publié le 15/07/2020 - 17:25
Mis à jour le 15/07/2020 - 17:25

Mise à jour •

En saluant l’engagement des forces de l’ordre et des pompiers, la maire de Besançon, Anne Vignot « condamne fermement » les actes de violence qui se sont déroulés à Planoise dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 juillet 2020.

 ©
©

Sept voitures et quinze containers ont été brûlés selon la mairie de Besançon. Quatre abribus et un panneau publicitaires ont également été endommagés. Les forces de l'ordre ont "subi des tirs tendus de mortiers d’artifices" sans faire de blessé.

"Je salue  le travail et l’engagement des policiers, des forces de l’ordre ainsi que des pompiers et leur renouvelle tout mon soutien" Anne Vignot

Pour Anne Vignot, la nouvelle maire de Besançon, ces comportements dangereux et destructeurs sont "intolérables". "Le quartier de Planoise et ses habitants ne méritent pas ces actes de violence. Comme je m’y suis engagée, je souhaite œuvrer de toutes mes forces pour que le quartier de Planoise ne soit pas une zone de non-droit et que l’on puisse y habiter sans craindre une poussée de violence" indique-t-elle dans un communiqué.

Anne Vignot déclare vouloir associer l'ensemble des personnes et les habitants du quartier pour transformer Planoise "en un lieu de vie où toutes et tous pourront cohabiter ensemble et sereinement."

Ludovic Fagaut, chef de file de l'opposition municipale de Besançon a également souhaité s'exprimer : "Nous apportons notre soutien total et inconditionnel aux victimes, aux forces de l’ordre, ainsi qu’à leurs familles. Nous condamnons avec force chacun de ces incidents et appelons à mettre fin à l’impunité des délinquants qui sévissent dans tous les secteurs de vie de notre ville (...) L’équipe municipale en place doit agir et prendre des mesures fortes dans les plus brefs délais. Les élus de l’exécutif ne découvrent pas ces problèmes : beaucoup étaient déjà adjoints lors de la précédente mandature et sont comptables de ce climat dégradé. Les condamnations sont nécessaires mais insuffisantes : nous attendons des actes forts.

En matière de lutte contre l’insécurité et les incivilités, il y a urgence. Il faut des solutions. Nous en avons déjà proposé plusieurs ces derniers mois. Elles sont plus que jamais d’actualité".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 20 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.97
légère pluie
le 22/05 à 18h00
Vent
1.56 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
92 %