Viticulture : l'aide publique à la distillation de crise couvre 58% des demandes

Publié le 11/07/2020 - 09:45
Mis à jour le 09/07/2020 - 16:22

Les fonds débloqués pour subventionner l'élimination des excédents de vin causés par la crise sanitaire permettent pour l'heure de satisfaire 58% des demandes avant la prochaine vendange, a indiqué jeudi l'organisme FranceAgriMer.

© d poirier ©
© d poirier ©

"A peu près 5.000" viticulteurs ou négociants ont demandé à transformer environ 3,3 millions d'hectolitres de vin en alcool industriel pour faire de la place dans leurs caves, a détaillé Didier Josso, le délégué pour les filières viticole et cidricole de l'organisme semi-public, lors d'une visioconférence de presse.

Ces demandes excèdent largement le dispositif d'aide publique de 155 millions d'euros alloué à la distillation, en mesure de couvrir environ deux millions d'hectolitres, à raison de 78 euros d'indemnisation pour un hectolitre de vin sous appellation et 58 euros/hl pour un vin sans indication géographique.

La filière viticole a renouvelé sa demande de rallonge "de manière à satisfaire les besoins exprimés", a souligné M. Josso.

Le remaniement du début de semaine, qui a entériné l'arrivée de Julien Denormandie à la tête du ministère de l'Agriculture, "induit évidemment un petit retard dans les arbitrages qui pourraient intervenir sur une enveloppe complémentaire", a-t-il relevé. En attendant, 58,33% des volumes peuvent être distillés, a-t-il précisé.

Déjà pénalisés depuis l'automne par les taxes imposées par les Etats-Unis dans le cadre d'un contentieux sur l'aéronautique, les viticulteurs estimaient récemment que la crise sanitaire avait engendré un manque à gagner d'"au moins 1,5 milliard d'euros" en raison de la mise à l'arrêt des bars, restaurants, rassemblement festifs et du tourisme.

Le gouvernement avait annoncé en mai 170 millions d'euros de mesures globales de "soutien exceptionnelles et spécifiques au secteur", principalement sous forme d'aide à la distillation.

Le dispositif, permis par Bruxelles et financé sur fonds européens, subventionne la transformation des vins invendus en alcool qui servira dans la fabrication de bioéthanol, de parfums ou de gel hydroalcoolique. L'aide au stockage des excédents est prévue à hauteur de 15 millions d'euros. Les modalités doivent être tranchées d'ici à la fin du mois, a indiqué M. Josso.

Quant aux 5 millions d'euros débloqués par ailleurs pour aider les producteurs de cidre à distiller leurs excédents, leur utilisation est suspendue: faute de distillateurs proches des bassins de production, la filière envisage plutôt de se tourner vers la méthanisation, a expliqué Didier Josso, notant que la question devra faire l'objet d'un nouvel arbitrage de l'exécutif.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Appel à projets : recyclage du foncier des friches en Bourgogne Franche-Comté

Avec un fonds friche doté de 300M€, le Plan de relance donne l’opportunité d’accompagner les territoires sur le recyclage foncier des espaces artificialisés. 7,4 M€ sont mobilisables en Bourgogne Franche-Comté, sur les deux années à venir, et donneront lieu à deux éditions d’appel à projets. Les dossiers de demande de subventions sont à déposer au plus tard le lundi 15 mars 2021 minuit.

Conjoncture du mois de décembre 2020 : « des prévisions prudentes »

La Banque de France vient d'éditer une note de conjoncture (enquête auprès des dirigeants d'entreprises sur leur niveau d’activité) pour le mois de décembre 2020. La production industrielle progresse en fin d'année. Les carnets s’étoffent mais demeurent insuffisants. Une baisse est attendue. Les services enregistrent une faible hausse d’activité, à l’exception de la restauration, lourdement affectée par le reconfinement. Les prévisions sont prudentes.

 

Endettement des entreprises : comment les aider ?

En Bourgogne Franche-Comté, près de 20 000 entreprises ont bénéficié d’un PGE (Prêt Garanti par l’Etat). Emprunt qu'il faudra bien rembourser. Alors que l’activité tourne encore au ralenti dans plusieurs secteurs, la Banque Populaire BFC tente d’aider au mieux ces entreprises et leurs prêts avec sa « BOX PGE »…
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.52
pluie modérée
le 21/01 à 21h00
Vent
6.76 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
58 %

Sondage