Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Des parents d'élèves bloquent l'école de Quingey contre la fermeture de deux classes

Ecole de Quingey ©Florence D'Amato - cliquez sur l'image pour agrandir

Ces jeudi 16 et vendredi 17 février 2017, des parents d'élèves des écoles primaire et maternelle de Quingey bloquent l'établissement ou n'emmènent pas leurs enfants à l'école en signe de protestation contre la fermeture de deux classes prévue à la rentrée prochaine. 

Publicité

"D'après des fuites concernant la carte scolaire pour la rentrée 2017, une classe de maternelle et une de primaire fermeront dans notre école", nous explique Florence D'Amato, déléguée des parents d'élèves et conseillère municipale de Quingey. À la rentrée 2016, déjà une classe de primaire avait été fermée. 

"Ils ne comptent pas les 12 enfants ULIS !" 

Concernant la fermeture de la classe de primaire, "l'inspection académique ne tient pas en compte des 12 élèves ULIS (Unité localisée pour l'inclusion scolaire), soit des élèves en grande difficulté", nous confie la déléguée des parents d'élèves. "Il est rare d'avoir 12 élèves ULIS, qui est le nombre maximal", ajoute-t-elle.

Les parents d'élèves dénoncent le non-respect de la circulaire datant du 21 août 2015 indiquant qu'"une attention particulière est portée par l'Inspection académique DASEN aux écoles ayant un ULIS dans les opérations de carte scolaire". "Ils nous font l'inverse... C'est discriminatoire pour ces enfants !", s'insurge Florence D'Amato. 

"On va devenir un village mort" 

Du côté de la maternelle, un problème d'effectif est également mis en cause par les parents d'élèves. Une classe devait fermer à al rentrée 2016 "mais on l'a sauvé", précise la déléguée des parents d'élèves. À la rentrée dernière, l'école maternelle comptait 84 élèves. À la rentrée 2017, l'effectif diminue avec 79 enfants. "Si cette classe ferme, on va devenir un village mort avec 29 enfants par classe"

60 élèves sur 250 en classe ce matin

Ce jeudi matin, seulement 60 élèves sur les 250 ont gagné leur classe "car certains parents n'ont pas souhaité déposer leur enfant en signe de protestation", nous explique Florence D'Amato, "on espère la même mobilisation, voire plus grande, demain". 

Info + 

Une rencontre a été organisé lundi avec l'Inspection académique pendant laquelle "l'opinion des parents d'élèves n'a pas été prise en compte". Cet après-midi, une manifestation est organisée à 13 h 30 devant l'institution.

Alexane