Développement d’un "engagement différencié" chez les sapeurs-pompiers du Doubs 

Publié le 05/05/2022 - 18:40
Mis à jour le 05/05/2022 - 20:44

Le service départemental d’incendie et de secours du Doubs (SDIS 25) organise ce samedi 7 mai 2022 un séminaire à destination de tous les chefs de centre d’incendie et de secours du corps départemental sur la thématique de l’engagement différencié. Zoom sur ces missions ciblées avec Charles Claudet, chef du cabinet du chef de corps départemental des sapeurs- pompiers du Doubs.

 © D Poirier
© D Poirier

Afin de mieux cibler les besoins des sapeurs-pompiers en fonction des disponibilités des volontaires, une expérimentation du dispositif "engagement différencié" a été appliquée au centre de secours du "Mont d’Or". 

"Nous avons eu trois personnes en engagement différencier sur ce centre. La première voulait faire des missions de secours à la personne. La deuxième, qui possédait le permis poids, voulait uniquement conduire le camion. La troisième voulait  intervenir sur des missions d’incendie", explique Charles Claudet, chef du cabinet du chef de corps départemental des sapeurs- pompiers du Doubs. 

Des missions plus ciblées 

Ce dispositif innovant permettant de recruter un sapeur-pompier volontaire pour une partie des missions dévolues à un centre de secours plutôt que pour la totalité comme cela a toujours été fait.

"Cela nous permet d’effectuer des recrutements sur des missions plus spécifiques, plus proches de nos besoins", explique Charles Claudet, chef du cabinet du chef de corps départemental des sapeurs- pompiers du Doubs qui indique vouloir "aller chercher un autre public". 

Le dispositif est pensé comme un moyen complémentaire au recrutement traditionnel afin de renforcer la politique de recrutement du SDIS. L’objectif est d’augmenter les effectifs de sapeurs-pompiers volontaires pour faire face à l’érosion de la disponibilité du volontariat qui représente 80 % de l’effectif des sapeurs-pompiers du Doubs.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté : 87.000 étudiants interrogés pour créer " une véritable boussole "

Dans le cadre de la première conférence territoriale de la vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté qui s’est déroulée lundi 30 janvier à Dijon, les résultats d’une vaste concertation inédite en France réalisée auprès de 11.500 étudiants dans un premier temps (sur les 87.000 étudiants) ont été dévoilés par Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique de Bourgogne Franche-Comté.

Morts solitaires : le bilan glaçant des Petits Frères des Pauvres

Dans un communiqué du 30 janvier, les Petits Frères des Pauvres alertent sur ces morts solitaires que l’association recense chaque année en l’absence de statistiques. C’est la conséquence la plus extrême de l’isolement croissant des personnes âgées, tout particulièrement de celles en situation de "mort sociale", sans liens avec famille, amis, voisinage ou tissu associatif.

72,12 millions d’euros pour accélérer la transition écologique dans les territoires de Bourgogne-Franche-Comté

Annoncé le 27 août 2022 par la Première ministre Élisabeth Borne et effectif depuis début janvier, le Fonds vert est doté au plan national de 2 milliards d’euros dont une enveloppe pour la région Bourgogne- Franche-Comté de 72,12 M€.

Sondage – Comptez-vous faire grève et/ou manifester contre la réforme des retraites ?

La deuxième grande journée de mobilisation sociale contre la réforme des retraites se déroulera le 31 janvier 2023 à Besançon, comme ailleurs en France. La Première ministre a confirmé qu’elle ne changera pas l’âge de départ en retraite, ce qui encourage davantage les syndicats à poursuivre leurs mouvements de grève et de manifestations.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.75
couvert
le 02/02 à 9h00
Vent
2.63 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
93 %