Fin des mesures Covid-19 : retour à la normale, y compris pour les arrêts de travail

Publié le 06/02/2023 - 12:07
Mis à jour le 06/02/2023 - 12:07

Depuis le 1er février 2023, plusieurs mesures exceptionnelles liées au Covid-19 ont pris fin y compris en cas d’arrêt de travail, puisque désormais, les règles sont celles du droit commun. 

 © D Poirier
© D Poirier

Les règles liées au Covid-19 :

1.    Les personnes testées positives au Covid-19 ne doivent plus s’isoler systématiquement (mais doivent continuer de respecter les gestes barrières, se faire tester et télétravailler si possible).

2.    Les personnes "contact" ne doivent plus obligatoirement réaliser un test de dépistage 2 jours après avoir appris leur situation. De même, le téléservice "lister mes cas contacts" et le suivi par SMS de l’Assurance Maladie ont pris fin.

3.    Le téléservice "déclare.ameli" qui permettait d’avoir un arrêt de travail dérogatoire est supprimé. Désormais, seul le médecin pourra prescrire un arrêt de travail, si l’état de santé du malade ne lui permet pas de travailler.

Retour des règles à respecter pour les arrêts de travail  

En cas d’arrêt de travail, désormais, les règles sont celles du droit commun. C’est-à-dire qu’il faut impérativement envoyer son arrêt de travail à l’Assurance Maladie et à son employeur dans un délai de 48 heures. Des sanctions pourront être appliquées en cas d’envoi tardif. Toutes les règles à respecter sont disponibles sur le site ameli.

 L’Assurance Maladie de Côte-d’Or rappelle également qu’elle ne contacte plus les personnes testées positives au Covid-19 ni leur cas contact dans le cadre du contact tracing.

Infos +

Au plus fort de la crise sanitaire, et durant plus de 2 ans, l’Assurance Maladie et ses 500 collaborateurs en Côte-d’Or sont restés mobilisés pour protéger les assurés, mettre en œuvre les nombreuses mesures exceptionnelles liées aux arrêts maladie, à la vaccination, aux tests de dépistage et répondre aux sollicitations des assurés Côte-d’Oriens. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ?

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.78
légère pluie
le 17/04 à 3h00
Vent
2.58 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
93 %