La Bourgogne attend un millésime "exceptionnel", surtout en blanc

Publié le 26/09/2018 - 17:40
Mis à jour le 26/09/2018 - 17:40

Pour la deuxième année consécutive, la Bourgogne a le sourire à l'issue des vendanges : les professionnels du vin s'attendent à un millésime 2018 de qualité et, en particulier, à des vins blancs "exceptionnels".

© StockSnap via Pixabay ©
© StockSnap via Pixabay ©

"En blanc, je pense qu'on tient un millésime tout à fait exceptionnel, tant en quantité qu'en qualité", s'est félicité François Labet, le président du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), lors d'une conférence de presse.

Des rendements en rouge "moins importants"

"En rouge, les rendements qu'on attendait relativement importants seront certainement moins importants" parce qu'il y a "moins de matière liquide que de matière solide dans nos raisins". Mais "on a une qualité absolument remarquable", a-t-il ajouté.

"Une récolte qui a débuté tôt"

"L'équilibre est bien là. Couleur et extraction pour les rouges, minéralité et fraîcheur pour les blancs", promet le BIVB dans un communiqué, évoquant "une météo très clémente et une qualité sanitaire parfaite" ainsi qu'"une récolte qui a débuté tôt".

Une récolte "basse" en 2016

"On est dans la lignée des millésimes précédents, indéniablement, le réchauffement climatique nous est bénéfique à nous, région septentrionale. Le pinot et le chardonnay aiment ces conditions", estime M. Labet.

Après une récolte "historiquement basse" en 2016 en raison notamment du gel, la récolte de 2017, avec un peu plus de 1,5 million d'hectolitres, a relancé le marché des vins de Bourgogne.

La croissance à l'export est ainsi beaucoup plus marquée que l'an passé à la même période, selon le BIVB: +4% en volume pour les 7 premiers mois de 2018 contre -2% en 2017, "essentiellement portée par l'Amérique du nord et les marchés asiatiques".

En France, "sur le circuit de la grande distribution, la Bourgogne est le seul vignoble français d'AOC à progresser en volume (+2% sur les six premiers mois de l'année) comme en valeur (+4,7%)", poursuit l'interprofession.

  • "Si la récolte 2018 est aussi belle qu'envisagée, la Bourgogne peut espérer retrouver l'équilibre offre/demande nécessaire à son développement économique sur le long terme", espère l'organisation.

 "On est partis pour faire une bonne année commerciale. La Bourgogne va reprendre des positions de volume dans les années qui viennent", estime Louis-Fabrice Latour, président délégué du BIVB.

"Le fait d'avoir deux grosses récoltes consécutives entraînera inévitablement une baisse des prix", reconnaît-il, mais "il faut qu'on saisisse l'opportunité pour reconquérir la jeune génération ou des clients qui nous avaient un peu oubliés".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.53
peu nuageux
le 28/10 à 12h00
Vent
0.91 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
10 %

Sondage