Les ONG demandent aux autorités "plus de détermination à sauver le Doubs"

Publié le 20/04/2015 - 16:40
Mis à jour le 20/04/2015 - 16:42

Pro Natura, la Fédération suisse de pêche et le WWF ont transmis ce lundi 20 avril 2015 à l’Office fédéral de l’environnement, leur prise de position relative à l’action menée par la Confédération pour sauver le Doubs. Les ONG estiment que "les mesures prévues par les autorités pour lutter contre les éclusées, la fragmentation du milieu aquatique et la pollution doivent impérativement être étoffées pour permettre le sauvetage de la rivière et de son espèce emblématique, l’apron".

truite_18-12-2014.jpg
Photo prise le 18 décembre © SOS Loue
PUBLICITÉ

En réaction à la plainte déposée il y a près de trois ans par Pro Natura, la Fédération suisse de pêche FSP et le WWF, la Convention de Berne a formulé fin 2013 des recommandations sur ce que la Confédération doit entreprendre pour sauver le Doubs. L’Office fédéral de l’environnement OFEV a élaboré un plan d’action, qu’il a présenté aux ONG. Celles-ci saluent cette avancée, mais insistent sur la nécessité d’étoffer ce plan qui présente d’importantes lacunes. Elles en ont informé l’OFEV aujourd’hui. 

« Nous sommes conscients qu’il n’est pas possible de tout faire à la fois et nous avons l’impression que les autorités sont, d’une manière générale, de bonne volonté », souligne Sophie Michaud Gigon, membre de la direction de Pro Natura. « Nous attendons toutefois que nos propositions soient mieux prises en compte par la Confédération. » Pour les ONG, il s’agit d’assurer que l’objectif déclaré de sauver l’apron et remettre sa population dans un état de conservation favorable à l’horizon 2016 sera atteint. 

La mort des poissons légitimée

En l’état actuel, le nouveau règlement d’eau touchant à l’exploitation des centrales hydroélectriques du Doubs autorise des changements « artificiels de débits tellement inadaptés qu’ils provoquent encore l’échouage et la mort de nombreux poissons et alevins, en particulier sur le secteur franco-neuchâtelois » selon un communiqué de Pro Natura. « Il suffit aux exploitants d’appliquer ce règlement à la lettre pour être dégagés de tout devoir écologique, ce qui n’est pas acceptable. Il est impératif d’améliorer ce texte en ne le limitant pas à faire respecter des buts hydrauliques, mais en ajoutant des objectifs écologiques ». 

Pro Natura, il est tout aussi inacceptable que le plan d’action de l’OFEV laisse la porte ouverte à la construction de nouvelles centrales sur le Doubs. « Les ONG maintiennent leur demande d’empêcher la construction de centrales hydroélectriques supplémentaires. Elles souhaitent également que les seuils soient arasés dans le Canton du Jura, afin de reconstituer la libre migration des poissons », rappelle Laurent Giroud, responsable du dossier Doubs pour la FSP. 

Agriculture et foresterie oubliées

Le plan d’action ne prévoit en outre pas d’analyses « suffisamment soutenues » dans le domaine de la qualité des eaux ,selon pro Natura. « Il élude trop les impacts liés aux activités agricoles et forestières. Pourtant, elles génèrent une pollution considérable autour et dans le Doubs, à cause de l’usage de substances toxiques comme les engrais, les pesticides et les produits de traitement du bois ». 

La création d’un groupe de suivi du plan d’action annoncée par l’OFEV constitue « une bonne nouvelle » pour Pro Natura. Selon Catherine Martinson, membre de la direction du WWF, « cet élément important permettra la concertation avec les ONG, concertation demandée par la Convention de Berne pour atteindre une meilleure cohérence et un meilleur suivi du dossier Doubs ». Les ONG comptent jouer un rôle actif au sein de ce groupe.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Après l’automne, l’hiver et la neige, avec décathlon

Après l’automne, l’hiver et la neige, avec décathlon

Publi-infos • Rien de plus féérique que parcourir des sentiers recouverts de neige?! La randonnée sur neige est le meilleur moyen de profiter d’une nature belle et parfois spectaculaire. Pour ce faire, l’équipe de concepteurs « Quechua Randonnée Neige » de Décathlon travaille au quotidien pour mettre au point des produits pensés et conçus pour vos sorties en hiver.

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.44
ciel dégagé
le 14/10 à 0h00
Vent
3.4 m/s
Pression
1016.09 hPa
Humidité
80 %

Sondage