Lons-le-Saunier: tentative d’évasion de quatre détenus

Publié le 28/11/2010 - 06:42
Mis à jour le 28/11/2010 - 06:42

Trois surveillants ont été blessés, dont un grièvement, en fin d'après-midi à la maison d'arrêt de Lons-le-Saunier lors d'une tentative d'évasion ratée ayant impliqué quatre détenus.

PUBLICITÉ
"Il y a eu une bagarre lorsque les surveillants ont essayé de maîtriser les fuyards, et l’un des fonctionnaires a apparemment le nez cassé", a précisé le sous-préfet de permanence, Philippe Fournier-Montgieux. "Deux autres souffrent de contusions diverses". "A un moment donné, l’un des détenus a été en possession de clefs, dont il voulait se servir pour s’évader. L’enquête devra déterminer comment cela a pu se produire", a-t-il ajouté. Les fuyards "pensaient avoir des complices qui les attendaient à la sortie", a-t-il encore indiqué.

Selon Bernard Cabon, du syndicat de surveillants UFAP, "les quatre individus ont agressé plusieurs agents de l’établissement afin de s’emparer de leurs clés". "Trois surveillants ont été blessés lors de ce coup de force. Ils ont été pris en charge et (conduits) à l’hôpital", a-t-il ajouté, précisant que sur les quatre prisonniers ayant tenté de s’évader, l’un "n’a pas pu sortir de la détention" et les trois autres ont été "repris à l’intérieur près du mur d’enceinte".

Des membres des équipes régionales d’intervention et de sécurisation (ERIS), sortes d’unités d’élite de l’administration pénitentiaire, ont été dépêchés sur place dans la soirée depuis Strasbourg, et la situation était "sous contrôle", ont indiqué le sous-préfet et le syndicaliste.

Selon M. Fournier-Montgieux, les quatre auteurs de la tentative d’évasion ont été placés en garde à vue. La maison d’arrêt de Lons-le-Saunier est un petit établissement qui accueille une cinquantaine de détenus, en détention provisoire ou condamnés à des peines relativement courtes.
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

La belle-mère de trois frères et soeur, qui s'étaient noyés l'été dernier dans un lac de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a été mise en examen pour "homicides involontaires", a-t-on appris ce jeudi 23 mai 2019 auprès du parquet, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.36
légère pluie
le 24/05 à 18h00
Vent
4.13 m/s
Pression
1013.28 hPa
Humidité
83 %

Sondage