Macron : "Ce n'est pas par des promesses intenables que l'on peut répondre à la difficulté d'Alstom Transport"

Publié le 27/09/2016 - 13:45
Mis à jour le 27/09/2016 - 15:49

Après un passage par Dijon où il a rencontré François Patriat et des maires de Côte d'Or, l'ancien ministre de l'Économie est arrivé peu avant 11h ce mardi 27 septembre 2016 à Besançon où il s'est exprimé sur le dossier d'Alstom Belfort en faisant un parallèle avec l'industrie horlogère de Besançon d'il y a 40 ans...

macronBesanoncuisinemodedemplois004.JPG
macronBesanoncuisinemodedemplois004.JPG
PUBLICITÉ

Emmanuel Macron a tenu à préciser qu'il s'était mobilisé au printemps 2015 pour sauver des emplois. Il explique que la décision d'Alstom a été "brutale" et ne correspond pas à l'esprit de dialogue qui prévalait alors entre le gouvernement et la société.

Cependant, selon lui, la commande publique ne peut-être la seule réponse au problème d'Alstom Belfort. "Ce n'est pas à travers des promesses qui s'avèreraient intenables que l'on peut répondre à la difficulté que traverse aujourd'hui Alstom transport. Pourquoi ? Car nous avons plus largement aujourd'hui en France dans cette filière ferroviaire une surproduction si l'on reste au niveau français. Nous avons développé des sites productifs, car à un moment où il y avait beaucoup de commandes. Ce n'est plus le cas aujourd'hui." 

L'ancien ministre de l'Économie a de nouveau pris ses distances avec la classe politique actuelle en affirmant que la France ne s'en sortirait qu'en protégeant les individus et pas forcément en protégeant les emplois ou les entreprises existantes. Pour s'expliquer, il fait le parallèle avec l'horlogerie bisontine.  "Si ici, on avait simplement protégé les industries horlogères il y a 40 ans qui n'était plus en capacité de tenir la concurrence internationale, alors vous n'auriez sans doute pas autant d'emplois industriels. Il fat protéger les individus, favoriser les reconversions et vous avez ici, dans ce cas-là réussi… "

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

emmanuel macron

Emmanuel Macron : son mouvement, son programme…

Emmanuel Macron : son mouvement, son programme…

Le candidat du jeune mouvement "En Marche !" devient, à 39 ans,  le 8e président de la Ve République. Il l'emporte, avec 66,1 % des suffrages face à Marine Le Pen à 39,9%  selon les derniers chiffres du ministère de l'intérieur. 

Macron : personne n’attend d’un président « une bonne journée de gauche ou de droite »

Macron : personne n’attend d’un président « une bonne journée de gauche ou de droite »

En meeting à Dijon devant 2.500 personnes, Emmanuel Macron a balayé ce jeudi 23 mars 2017 les critiques sur son positionnement politique et ses ralliements en assurant que personne n'attend d'un président qu'il fasse "une bonne journée de gauche ou une bonne journée de droite". Le prochain meeting d'Emmanuel Macron en Bourgogne Franche-Comté se déroulera le mardi 11 avril 2017 à 19h à Micropolis Besançon.

Emmanuel Macron en meeting à Micropolis Besançon le 11 avril

Emmanuel Macron en meeting à Micropolis Besançon le 11 avril

Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon avait annoncé la venue d'Emmanuel Macron en début d'année. La date vient officiellement d'être annoncée. Le candidat à la présidentielle qui devrait obtenir le soutien de Jean-Yves Le Drian dans la journée, sera bien en meeting à Micropolis le mardi 11 avril prochain. 

Alliance Bayrou-Macron : « C’est un choix extrêmement cohérent »

Alliance Bayrou-Macron : « C’est un choix extrêmement cohérent »

Le président du Modem François Bayou a créé la surprise ce mercredi 22 février 2017 en déclarant non pas sa candidature à l'élection présidentielle, mais en proposant une alliance à Emmanuel Macron. Ce dernier l'ayant acceptée accompagnée des quatre conditions. Pour Laurent Croizier, président du Modem du Doubs et candidat aux législatives, "c'est un choix extrêmement cohérent" et "une décision qui est dans l'intérêt du pays". 

Dans la catégorie

Entre 50 et 70 tracteurs dans Besançon et devant la préfecture

Entre 50 et 70 tracteurs dans Besançon et devant la préfecture

[Mis à jour] • La FDSEA et les JA du Doubs ont décidé de répondre à l’appel à mobilisation national lancé par leurs réseaux FNSEA et JA Nat. Trois convois de tracteurs se sont mis devant la Préfecture de Besançon ce 22 octobre 2019. Selon le FDSEA du Doubs, 150 agriculteurs sont mobilisés. Ils ont ensuite déambulé, en tracteur, dans Besançon, avant de partir vers 15h.

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.67
partiellement nuageux
le 22/10 à 18h00
Vent
2.15 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
94 %

Sondage