Alliance Bayrou-Macron : "C'est un choix extrêmement cohérent"

Publié le 23/02/2017 - 10:36
Mis à jour le 23/02/2017 - 11:57

Le président du Modem François Bayou a créé la surprise ce mercredi 22 février 2017 en déclarant non pas sa candidature à l’élection présidentielle, mais en proposant une alliance à Emmanuel Macron. Ce dernier l’ayant acceptée accompagnée des quatre conditions. Pour Laurent Croizier, président du Modem du Doubs et candidat aux législatives« c’est un choix extrêmement cohérent » et « une décision qui est dans l’intérêt du pays ». 

Présidentielle 2017


maCommune.info : Étiez-vous au courant de la décision de François Bayrou avant la déclaration officielle de ce mercredi ?

Laurent Croizier : "Non je n'étais pas au courant, on l'a découvert comme la plupart des gens. Il avait son calendrier et il a vraiment attendu le dernier moment pour faire son choix, car ce n'est pas un choix anodin. Et ce qui est important c'est que ce n'est pas une décision personnelle, mais pour le pays. Il est rare que dans le paysage politique, qu'un responsable politique nationale soit capable de se mettre en retrait au profit du pays". 

Que pensez-vous de cette alliance entre le Modem et le mouvement En Marche ?

Laurent Croizier : "Personnellement, je trouve que c'est extrêmement cohérent. Plusieurs médias ont parlé d'un Emmanuel Macron dans le costume de François Bayrou en 2007. De plus, c'est une alliance exigeante, sans ralliement ni confusion : elle est conditionnée par quatre exigences*. Le Modem a toujours voulu conserver son indépendance dans ses alliances."

Vous qui vous faites le chantre de la transparence et de la vie politique, pensez-vous qu'Emmanuel Macron est le candidat idéal ?

Laurent Croizier : "Il n'y a pas de candidat idéal. Tous devraient porter cette philosophie qui est quelque chose de transversal qui n'appartient à aucun parti politique. J'ajouterais que je n'aime pas ce mot « chantre », mais je la mets en avant. La transparence devrait intégrer nos pratiques". 

"Finalement, l'offre politique devient de plus en plus claire pour cette élection présidentielle : il y a un candidat d'extrême gauche, de la gauche, un candidat de droite, un candidat d'extrême droite et un candidat qui représente un arc central des candidats."

  

*Les conditions posées par François Bayrou à Emmanuel Macron 

1. Une "véritable alternance, un vrai changement des pratiques et des orientations".

2. Une "loi de moralisation de la vie publique, en particulier de lutte contre les conflits d’intérêt".

3. "La politique d’unité qu’il faut conduire fait toute sa place à ceux qui réussissent, mais elle doit protéger et entraîner, et rassurer ceux qui sont maintenus au bas de l’échelle".

4. "Je n’accepte pas, et des millions de Français avec moi que les deux tiers des citoyens n’aient aucune représentation alors que le tiers restant".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

emmanuel macron

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle “ne partage pas ses propositions”

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d’Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d’abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d’indicateurs d’une perte de confiance. « C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote » précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du « premier président de la Ve République issu d’un mouvement citoyen…« . Au lendemain de l’élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l’histoire qui se tourne.  

Présidentielle 2017 : la réaction de Sophie Montel (FN)

La députée européenne et conseillère régionale Sophie Montel se dit satisfaite de voir les scores du FN continuer à augmenter « élection après élection » notamment en Bourgogne Franche-Comté. « Le front républicain est mort (…) les gens vont nous rejoindre » a-t-elle déclaré.

Politique

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.89
légère pluie
le 21/04 à 15h00
Vent
4.33 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
74 %