Alerte Témoin

Réchauffement climatique : +1,3°C en Bourgogne Franche-Comté en 50 ans

Publié le 25/06/2019 - 08:07
Mis à jour le 25/06/2019 - 08:07

En 50 ans, les températures moyennes annuelles ont augmenté de 0,7 à 1,6 °C en Bourgogne-Franche-Comté annoncent Météo France et l’INSEE ce lundi 24 juin 2019. A Besançon, la hausse du thermomètre est de 1,4°C

Chaleur à Besançon ©Damien P
Chaleur à Besançon ©Damien P

Cette augmentation a été plus marquée dès les années 80.

Selon la station météorologique de Météo France parmi les 15 disposant des relevés nécessaires, une hausse d’en moyenne 1,3 °C est observée sur la région Bourgogne Franche-Comté.

  • En 1968, la température moyenne sur dix ans était de 9,6°C 
  • En 2018, elle est de 10,8°C.

2018 a d’ailleurs été l’année la plus chaude de la décennie passée, avec 12,0 °C en moyenne sur douze mois.

Toutes les grandes villes à la hausse

L’ensemble des départements de la région ont observé cette hausse du thermomètre.

  • elle est la plus marquée à Mâcon, Arc-et-Senans, Combeaufontaine et Luxeuil avec +1,6°C
  • elle est soutenue également à Besançon, Pontarlier et Mouthe (+1,4°C)
  • mais plus modérée à Dijon(+0,9°C)

Comme d'ordinaire, les villes le plus au sud de la région bénéficient de températures plus clémentes, alors que le climat est plus rigoureux en altitude dans le massif du Jura, en particulier à Mouthe.

Une hausse plus forte en août et décembre

Cette hausse des températures, constatée en 50 ans, s’est traduite sur pratiquement tous les mois de l’année :

  • en août et en décembre, le thérmomètre s’affole, avec respectivement +2,3 et +2,1°C
  • elle est plus modérée en septembre et octobre, + 0,6 et + 0,5 °C
  • seul le mois de février enregistre sur la dernière décennie une température moyenne plus basse qu’en 1959-1968, avec – 0,5 °C

Retrouvez l'augmentation de température par ville

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Peut-on faire pousser un palmier en Franche-Comté ?

Avec l'été qui approche à grands pas vient l'envie de retourner dans son jardin. Et même en Franche-Comté, certains d'entre nous rêvent pour leur espace vert de bambous, cactus, bananiers, palmiers et autres plantes exotiques. Problème : ces végétaux originaires de pays chauds pourront-ils s'adapter au climat régional peu clément une fois l'été passé ? maCommune.info vous donne ses conseils pour réussir à créer et garder en vie votre jardin exotique…

Touche pas au blaireau

EELV Bourgogne-Franche-Comté s'inquiète de la chasse sous terre au blaireau. Le parti explique que 49 consultations publiques sont en cours pour des projets d'arrêtés qui prévoient d'autoriser, pour la saison prochaine, la vénerie sous terre. Les départements de la Nièvre, la Côte d’Or, le Doubs et la Saône-et-Loire sont concernés 

Risque de sécheresse pour 53 départements

Plus de la moitié des départements français sont exposés à des degrés divers à un risque de sécheresse estivale, selon une prévision rendue publique jeudi par le ministère de la transition écologique et solidaire, qui veut ainsi améliorer l'anticipation à ce phénomène. La Haute-Saône fait partie des 11 départements où le risque est "très probable". Dans les autres départements de Bourgogne-Franche-Comté, le risque est "probable".

EELV Bourgogne Franche-Comté réclame l’arrêt des subventions à l’aéroport de Dole-Tavaux

Europe-écologie les Verts Bourgogne Franche-Comté estime que la crise sanitaire du Coronavirus "oblige à repenser l’avenir" et demande l’arrêt de toutes les subventions "à la gabegie financière, écologique et sociale de l’aéroport de Dole-Tavaux." Le parti pense qu'il serait "plus opportun de réaffecter ces subventions à l’amélioration des lignes ferroviaires..."
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.29
ciel dégagé
le 26/05 à 0h00
Vent
3.43 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
93 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune