Un Vésulien incarcéré pour avoir tenté de rejoindre le Djihad en Syrie

Publié le 02/08/2015 - 11:31
Mis à jour le 02/08/2015 - 11:31

Quatre hommes d'une vingtaine d'années, dont un Haut-Saônois de 25 ans interpellé le 25 juillet 2015, ont été mis en examen, notamment pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, dans deux dossiers de filières syriennes. 

capture_decran_2015-01-28_a_16.35.04.png
©Service d'information du Gouvernement (SIG)

Trois hommes arrêtés en début de semaine dans la région grenobloise sont soupçonnés d'être en relation avec un djihadiste installé en Syrie et d'avoir tenté de rejoindre ce pays au nom du Djihad.

L'un d'eux, âgé de 21 ans, originaire de Seyssinet-Pariset (Isère), a été laissé libre sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet. Les deux autres, âgés de 25 et 22 ans et respectivement originaires de Vesoul (Haute-Saône) et de Grenoble (Isère) , ont été incarcérés dans l'attente d'un débat différé qui aura lieu la semaine prochaine sur le placement en détention provisoire requis par le parquet.

Dans un second dossier, un homme de 21 ans avait été interpellé mardi à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) dans un appartement qu'il avait trouvé via le site de location entre particuliers Airbnb. Il a été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et financement de terrorisme et placé en détention provisoire. Le jeune homme qui vit à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) aurait exprimé sa volonté de faire le «Djihad en France» s'il ne parvenait pas à rejoindre les rangs de groupe Etat islamique en Syrie sur les réseaux sociaux. 

Dans le cadre de cette enquête, une jeune femme, qui s'était rendue en Syrie avant d'en revenir et d'être arrêtée par les autorités turques puis transférée en France, avait été mise en examen fin juin.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Affaire Narumi : le suspect interrogé dans la chambre de l’étudiante

Nicolas Zepeda, Chilien de 29 ans soupçonné d'avoir tué son ex-petite amie en 2016 à Besançon (Doubs), l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, a été interrogé ce mercredi 21 octobre 2020 sur le campus universitaire pour "confronter ses déclarations à la réalité des lieux", a annoncé dans la soirée le parquet de Besançon à l'AFP.

Disparition d’Estelle Mouzin : Monique Olivier confirme l’implication de Fourniret

Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier sont arrivés, jeudi 15 octobre 2020 au soir, pour une reconstitution, à Guermantes, commune de Seine-et-Marne, sur les lieux où le tueur en série est accusé d'avoir kidnappé en 2003 Estelle Mouzin, alors âgée de 9 ans, avant de la séquestrer puis de la tuer. L'avocat du père d'Estelle Mouzin a révélé, à l'issue de cette reconstitution de six heures, que Monique Oliver, ex-épouse de Michel Fourniret, a confirmé « l'implication » du tueur en série dans la disparition de sa fille.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.14
pluie modérée
le 23/10 à 6h00
Vent
0.55 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
98 %

Sondage