Une enquête pénale ouverte après le sabotage de fibres optiques

Publié le 28/04/2022 - 09:22
Mis à jour le 29/04/2022 - 11:14

MISE A JOUR •

Une enquête préliminaire a été ouverte mercredi 27 avril après une vague d'actes de malveillance d'une ampleur sans précédent visant le réseau national de fibre optique, a indiqué le parquet de Paris. La Bourgogne-Franche-Comté avait été fortement impactée. A Besançon, le PDG de Netalis a porté plainte.

La section cyber de ce parquet a ouvert une enquête des chefs de "détérioration de bien de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation", "entrave à un système de traitement automatisé de données" et "association de malfaiteurs", concernant ces incidents qui ont entraîné mercredi des ralentissements et des coupures d'accès à Internet dans plusieurs grandes villes françaises, dont Grenoble, Besançon, Reims et Strasbourg.

C'est l'opérateur Free qui semble le plus largement impacté. Sur Twitter, il a fait part de "multiples actes de malveillances" survenus sur son réseau fibre au cours de la nuit. Selon Free, les perturbations qui en ont découlé sont désormais "circonscrites".

"Les attaques ont eu lieu cette nuit à 4 heures. Depuis ce matin, les équipes sont mobilisées", a déclaré à l'AFP l'opérateur, qui espère que le réseau sera "rétabli dans la journée". L'opérateur SFR, également concerné, a confirmé "plusieurs coupures de fibre" autour de Lyon et en Île-de-France, dont l'origine "est inconnue". "Les équipes sont sur le pont" et les "travaux sont en cours", a poursuivi l’entreprise.

En revanche, leur concurrent Bouygues Telecom "n'utilise pas les liens concernés par ces dysfonctionnements et les services mobiles et fixes sont assurés normalement", a déclaré le groupe à l'AFP. "Trois des quatre artères de Free, qui constituent la colonne vertébrale de leur réseau, ont été vandalisées", ont indiqué d'autres sources. Sur Twitter, plusieurs clients de l'opérateur à Grenoble et à Strasbourg se sont plaints de n'avoir plus aucun débit Internet via leur Freebox après une coupure survenue dans la nuit.

À Strasbourg, le fournisseur de services « cloud » (informatique dématérialisée) Agora Calycé avait également annoncé à 7 h 25 sur Twitter subir "actuellement un incident multiopérateur national" qui affecte les clients "raccordés en fibre". "C'est un peu comme si des autoroutes étaient coupées et qu'il fallait rediriger le trafic sur des nationales", a commenté Sami Slim, directeur général de Telehouse, l'une des plaques tournantes du trafic Internet en France. En construisant de nouvelles "routes" pour contourner les perturbations, "ça fonctionne, il peut y avoir de petites coupures çà et là, mais Internet fonctionne", a-t-il ajouté.

Netalis porte plainte

Nicolas Guillaume, PDG de Netalis à Besançon, a déposé plainte ce jeudi 28 avril pour "faits de destruction, avec circonstances aggravantes, de biens appartenant à autrui (liaisons de communications électroniques aboutées à Paris), commis entre 3h20 et 5h20 le mercredi 26 avril 2022, délit prévu et réprimé par l'article 322-1 et 322-3 du code pénal."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.94
légère pluie
le 24/05 à 9h00
Vent
4.83 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
7 %

Sondage