Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

40 personnes prostituées de rue à Besançon

Photo d'illustration ©Alexane Alfaro - cliquez sur l'image pour agrandir

Le Mouvement du Nid est une association nationale qui agit sur les causes et les conséquences de la prostitution en vue de sa disparition. Ce mouvement compte une trentaine de délégations dans toute la France dont celle de Besançon qui existe depuis 1988. Ce mouvement souhaite l'abolition du système prostitutionnel depuis plus de 70 ans est aux côtés des personnes prostituées. A Besançon, on compte entre 30 et 40 personnes prostituées dans la rue...

Publicité

maCommune.info : A Besançon, combien comptez-vous de personnes prostituées ?

Mouvement du Nid : "Nous estimons entre 30 et 40 le nombre de personnes prostituées dans la rue sachant que cela ne représente qu’une petite partie de la prostitution. Nous étions à environ 85% de personnes d’origine étrangère en 2013 (moyenne nationale de 85 à 90%). Essentiellement des personnes bulgares, roumaines, nigérianes et camerounaises et quelques Françaises. (Le plus souvent victimes de réseaux)" 

mC : Ce sont uniquement des femmes ou y a-t-il des hommes ?

Mouvement du Nid : "Nous ne rencontrons pas d’homme lors de nos sorties, mais c’est sur, la prostitution masculine existe sur Besançon, mais cela se fait dans des endroits plus discrets tels que des lieux de rencontre, hôtels, appartements. En France on estime que dans la prostitution, il y a 85 à 90% de femmes et 10 à 15% d’hommes (travestis ou transgenres) par contre 99% des clients sont des hommes." 

mC : Vous déclarez "on n'arrive pas dans la prostitution par hasard malheureusement". Que voulez-vous dire ?

Mouvement du Nid : "Sont les premières touchées les personnes les plus vulnérables au plan social, économique, culturel, psychologique, ethnique. Les personnes qui offrent le meilleur profil pour être récupérées par le système prostitueur sont les personnes les plus vulnérables.

C’est la violence subie dans l’enfance qui prépare et conditionne les futures victimes à accepter la violence future de la prostitution. Issues de la traite ou non, les personnes ont souvent les mêmes parcours chaotiques de vie." 

mC : Retrouvez-vous des profils ou des vécus similaires ? 

Mouvement du Nid : 

  • "Fragilité psychologique, Carence affective, enfant non désiré, violences sexuelles ou physiques, relations incestueuses. L’enfance et les violences subies préparent les jeunes personnes à la soumission et détruisent leur estime de soi. Elles ont souvent l’impression de n’avoir aucune valeur. Parfois, elles acceptent d’avoir des relations sexuelles contre une cigarette.
  • Disqualification sociale de la famille d’appartenance... Contexte familial particulier : milieu défavorisé, précarité, membre de la famille déjà prostitué ... Les handicaps parentaux - alcoolisme, chômage, prostitution, délinquance, parentalité trop protectrice ou trop autoritaire – pèsent lourd.
  • Le rejet lié à l’orientation sexuelle pour les jeunes homosexuels, l’exclusion sociale des personnes transgenres dont certaines ne sont acceptées que dans le milieu de la prostitution.
  • Le milieu social (réseau personnel), institutionnel (foyers), urbain (squats), placement, etc. Grand danger associé aux difficultés de logement (débrouille pour l’hébergement).
  • Précarité économique, absence d’alternative socio professionnelle constitue un risque supplémentaire s’il se cumule avec des problèmes d’ordre psychologique. Nécessité de se loger dans l’urgence....
  • Dépendance aux drogues, médicaments, alcool... dont les causes sont souvent à trouver dans l’enfance également (maltraitance, etc..) 

L’importance des violences subies en amont : formatage psychologique de la soumission et l’autodestruction." 

mC : Au niveau juridique, qu'existe-t-il actuellement pour la protection, la défense des prostituées ? 

Mouvement du Nid : "Pour la protection des victimes de réseau, notamment les personnes étrangères, la loi Sarkozy de 2003 leur proposait de donner le nom de leur proxénète contre un titre de séjour. Malheureusement, les personnes parlent très peu par crainte des représailles (sur elles ou leur famille) et les autorités n’ont malheureusement pas les moyens de les protéger, ni même d’aller enquêter en dehors du territoire." 

mC : Que pourrait changer le projet de loi sur renforcement la lutte contre le système prostitutionnel et le soutien aux victimes dont vous parlez dans le communiqué ?

Mouvement du Nid : "Cette loi leur donnerait un statut, celui de victime, car jusqu’à maintenant, les personnes étaient considérées comme des délinquantes (délit de racolage depuis la LSI de 2003) ce qui est un peu plus cohérent avec les engagements que la France a pris en ratifiant la convention des Nations Unies de 1949 qui déclare que la prostitution est incompatible avec les valeurs et la dignité de l’être humain.

Dans cette loi, il est prévu aussi de créer un fonds pour améliorer la prise en charge et l’accompagnement des victimes, un renforcement des moyens de lutte contre le proxénétisme et une accentuation des actions de prévention pour les jeunes. N’oublions pas aussi les 2 articles (2 sur 21) qui concernent le client. L’interdiction d’achat d’acte sexuel contre de l’argent (1500 euros) et en cas de récidive, 3000 euros d’amende et obligation de suivre un petit stage de sensibilisation. (Comme les délinquants de la route.)" 

mC : La semaine dernière, vous avez reçu Jean-Pierre Masson, bâtonnier de Besançon et Barbara Romagnan, députée du Doubs, lors d'un colloque. Comment ça s'est passé ?

Mouvement du Nid : "Le bilan est très positif et le concours de Maître Masson nous a largement aidés pour mobiliser ces confrères. Lui-même était très sensible à cette cause.

Quant à l’intervention de Barbara Romagnan, elle a été très appréciée d’autant plus qu’elle faisait partie de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes sur le renforcement de la lutte contre le système prostitutionnel dans le cadre du rapport d’information de Maud Olivier. Elle a pu ainsi re.précisé l’objectif de cette loi et l’urgence de faire voter cette loi pour protéger les victimes du système prostitutionnel.

Quand on parle de prostitution, on a souvent tendance à opposer les personnes victimes de la traite et les personnes dites « libres ». Malheureusement, dans les deux cas, la prostitution reste bien souvent une violence et une atteinte à la valeur et la dignité de l’être humain." 

Les actions du mouvement du nid :

  • Rencontre sur les lieux de prostitution
  • Accompagnement administratif, sanitaire et social des personnes prostituées/ou en
  • insertion
  • Animation d’ateliers dédiés à l’insertion
  • Prévention dans les établissements scolaires et centres de formation
  • Action de sensibilisation du grand public
  • Action de formation des différents acteurs pouvant être en lien avec ce public

 

Alexane

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Mar, 6 Décembre 2016 20h00 - Mer, 7 Décembre 2016 19h00
L'ESPACE - PLANOISE - Besançon
Mer, 7 Décembre 2016 18h00 - 20h00
MAISON VICTOR HUGO - Besançon
©Joël Brockny
Mer, 7 Décembre 2016 18h00 - 20h00
CAFE INTERNATIONAL CANOT - Besançon
Jeu, 8 Décembre 2016 10h00 - 13h00
Friche Artistique - Besançon
Jeu, 8 Décembre 2016 20h00
CONSERVATOIRE À RAYONNEMENT RÉGIONAL - Besançon