Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Les militants UMP de Besançon conspuent le «Moi, président...» de Hollande

© carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
© carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
© carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
© carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
présidentielle 2012

Quelque de 200 personnes ont assisté à la retransmission du débat télévisé organisée par l’UMP mercredi soir au Petit Kursaal à Besançon, histoire de booster les troupes dans la dernière ligne droite. Une soirée qui a failli mal tourner car la diffusion s’est brusquement interrompue autour de la 12e minute.

Publicité

Une péripétie d’autant plus « affligeante » pour les partisans de Nicolas Sarkozy que c’est François Hollande qui restait figé à l’écran. Et ceci pendant de longues minutes. Un militant, agacé, a préféré partir. Le retour du son a précédé celui de l’image après une douzaine de minutes de frustration !

Ouf, les groupies du président sortant ont pu continuer à bougonner ou à applaudir à l’apparition du candidat socialiste ou du leur. A l’applaudimètre ce sont les déclarations de Nicolas Sarkozy sur les enseignants ou l’immigration qui ont fait mouche, tandis que le « Moi, président de la République », de François Hollande a terriblement agacé la salle !

A l’issue du débat, la députée Françoise Branget s’est laissée aller à une confidence : « Je ne voterai pas pour François Hollande ». Voilà les militants UMP rassurés. A double titre d’ailleurs puisque l’autre député de Besançon, Jacques Grosperrin, a prédit la victoire de Nicolas Sarkozy autour de 50,2% et 50,6% des suffrages.

Grâce au débat ? Tous les militants interrogés sont persuadés que le candidat-président a survolé l’émission face à un candidat socialiste  « méprisant, haineux et agressif ».

redaction

Votre météo avec