Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Régionales : le programme économique des candidats en Bourgogne Franche-Comté

© damien poirier - cliquez sur l'image pour agrandir
Le comparatif des programmes

Jusqu'au 6 décembre 2015, maCommune.info vous présente le condensé des programmes des 10 candidats présentant leur liste en Bourgogne Franche-Comté pour les éléctions régionales. Les thématiques abordées seront en lien direct avec les différentes compétences des régions : économie, formations, transports, aménagement du territoire, tourisme, etc. Pour ce premier volet, et non des moindres, il est question du développement économique et de l'emploi. Demain, il sera question de l'économie numérique. 

Publicité

Depuis le vote cet été de la loi NOTRe (nouvelle organisation des territoires de la République), les compétences économiques des régions ont été renforcées. C'est une des principales missions attribuées aux régions par l'État. Voici le programme des dix candidats.

FN : Sophie Montel

Au vu des chiffres du chômage et du nombre de défaillances d’entreprises en hausse constante dans nos deux régions, on peut légitimement s’interroger sur l’efficacité des mesures prises par les exécutifs socialistes et soutenues par les élus régionaux UDI-UMP. Si la politique économique de la France dépend des choix gouvernementaux, la région a tout de même des leviers pour infléchir la courbe du chômage et relancer l’activité économique sur son territoire. Il convient dès lors de soutenir activement les forces vives créatrices de richesse et d’emploi, à savoir nos PME-PMI, nos TPE, nos artisans, nos commerçants.

Nous donnerons donc un accès prioritaire aux entreprises locales dans les marchés publics régionaux, en introduisant des clauses environnementales, sociales et de cohésion territoriale. Nous développerons les avances remboursables et exigerons le remboursement des aides publiques aux entreprises en cas de délocalisation, de licenciements ou d’embauche de travailleurs détachés.

UPR : Charles Henri Gallois

Réorienter massivement les aides vers les PME/TPE locales et l’artisanat

  • Mettre en place une charte de conditionnalité des aides aux entreprises sur des critères sociaux et de maintien/création d’emplois durables sur le territoire.
  • Sanctionner les entreprises qui ne respectent pas leurs engagements.
  • Créer des « trésors régionaux vivants » de l’artisanat / artisanat d’art.

UDI-LR-DVD : François Sauvadet

Nous devons mettre en œuvre une rupture et une politique volontariste pour le développement économique, la formation et l’emploi.

  • D’abord provoquer un choc de simplification et soutenir l’innovation. 
  • Nous serons aux côtés des PME via un Guichet unique régional des PME et une charte PME pour leur faciliter l’accès aux marchés. Nous soutiendrons les pôles d’excellence et de compétitivité.
  • Enfin, nous organiserons une Conférence régionale des Métiers et de l’Artisanat 

Alliance Écologiste Indépendante : Julien Gonzales

Nous ferons de la Bourgogne-Franche-Comté une région pionnière et novatrice en matière de développement des énergies renouvelables et de l'éco-habitat ce qui permettra de remplacer à terme les 10.000 emplois du Pôle nucléaire bourguignon par 40.000 emplois dans les énergies propres. La Région subventionnera la création de 10.000 emplois verts, en particulier dans le recyclage, l'entretien des espaces naturels, l'animation pédagogique à l'environnement et la formation aux énergies renouvelables et à l'agriculture biologique. Le Conseil Régional accordera des aides à l'installation d'artisans locaux, de petits commerces de proximité qui font cruellement défaut dans nos villages.

La Région créera une Caisse Régionale d'Économie Solidaire qui accordera des prêts à des porteurs de projets créateurs d'emplois respectueux de l'environnement (micro-entreprises).

Nous favoriserons une relocalisation de l’économie en réduisant la distance entre producteurs et consommateurs pour privilégier l'économie locale. Nous soutiendrons les initiatives de monnaie locale pour favoriser les échanges de biens et de services locaux.

EELV : Cécile Prudhomme

Notre première préoccupation économique, c'est l'emploi. Pour éviter une catastrophe sociale, il faut tout de suite entamer les changements. La Région n'a pas pour rôle de maintenir l'illusion que le nucléaire ou l'automobile pourront perdurer. Nous avons un discours de vérité : il faut se préparer à changer, à évoluer pour conserver les emplois.

La Région peut aider grâce à la formation professionnelle, grâce à la recherche et à l'innovation ou grâce au soutien à des groupements. Il y a aussi beaucoup d'emplois non délocalisables à créer dans la rénovation énergétique des bâtiments, dans l'économie du recyclage. Il faut s'appuyer sur l'économie sociale et solidaire, qui est déjà un secteur très dynamique et créateur d'emplois. 

  • Nous investirons 100 millions d'euros par an dans la conversion des entreprises

L'Alternative à gauche : Nathalie Vermorel

  • Un fonds régional de développement pour l’emploi et la formation mobilisant l’argent des banques, largement gaspillé aujourd’hui dans la finance.  Pourquoi ? Parce que 62 milliards d’euros sont déposés dans les banques de la région, c’est notre argent. Avec 1% seulement de ces sommes, on multiplie par 5 l’intervention économique de la région en Bourgogne-Franche-Comté. Un fonds géré comment ? De façon démocratique et transparente, avec la participation, aux côtés des élus, des employeurs et des salariés. Les salariés sont aujourd’hui les grands oubliés de la concertation.
  • Des critères d’attribution des aides publiques aux entreprises qui garantissent qu’elles sont efficaces pour l’emploi durable et l’environnement. Quelle est l’utilité sociale de l’activité, combien d’emplois non précaires créés, dans quelles conditions de travail sont les salariés, quel est le comportement environnemental de l’entreprise, et ses engagements environnementaux, avec, par exemple , le nombre de kilomètres parcourus pour arriver au produit final. Il faut aussi conquérir un droit de regard sur l’ensemble des aides perçues par l’entreprise qui frappe à la porte de la région, car elles sont souvent concentrées sur les mêmes, un droit de regard étendu au Crédit Impôt Compétitivité Emploi ( CICE) accordé par l’État sans la moindre contrepartie : en 2014, 79M€ en Franche-Comté et 98 en Bourgogne !
  • L’économie sociale et solidaire répond à nos valeurs : juste répartition du profit et démocratie dans l’entreprise. Elle sera soutenue, en particulier par les reprises d’entreprises en sociétés coopératives

Lutte Ouvrière Claire Rocher

Les aides des Régions s’ajoutent à toutes celles dont bénéficient les entreprises directement par l’État. Elles viennent enrichir un grand patronat toujours plus assisté. Ce sont des dizaines de milliards d’euros qui pourraient servir à financer des services utiles à la population, et à créer directement des emplois.  Pour combattre le chômage, il faut imposer l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous, l’embauche des intérimaires et de tous les précaires. Pour connaître la réalité des profits des entreprises, il faudra imposer l’abolition du secret des affaires et rendre publique la comptabilité des entreprises, à commencer par les plus grandes. Les travailleurs doivent contrôler où va l’argent, ce qui va aux actionnaires, comme ce qui est reçu de l’Etat et du Conseil Régional. 

Debout la France : Maxime Thiebaut

Renforcer l’attractivité de nos territoires, attirer les entreprises et fixer sur place les compétences afin d’éviter la fuite des cerveaux
Aider au maintien des grands pôles industriels historiques tels que Peugeot, Alstom, Areva qui font vivre de nombreux sous-traitants.

  • Aider à la relocalisation de certaines industries locales telles que l’industrie lunetière et l’industrie du plastique dans le Jura.
Parallèlement mener politique industrielle offensive pour faire émerger de nouvelles entreprises dans les secteurs d’avenir.

Soutien à l’économie de proximité

  • Encourager le développement des filières existantes, par exemple la filière bois (bois-énergie et bois-construction) des scieries jusqu’à la fabrication des produits finis.
Inciter au développement des filières d’avenir, par exemple mise en valeur des transports de demain en s’appuyant sur Alstom, Peugeot : véhicule du futur, moteurs des TGV, TER et Tramways
  • Promotion de la créativité par la mise en place de centres de savoir-faire et d'innovation ; développement de l’entrepreneuriat et aider à la création d’hôtels d’entreprises permettant à des « start-ups » et des TPE de louer des locaux au démarrage de leur activité, les affranchissant ainsi d’avoir à investir dans des bâtiments onéreux.
  • Encourager l’innovation des petites, moyennes et grandes entreprises.
Favoriser le lien entre les entreprises, les filières et les établissements d’enseignement supérieur.
Faciliter l’accès à la recherche pour les petites et moyennes entreprises, notamment par des groupements d’employeurs accueillant de jeunes chercheurs.
  • Accompagner les créateurs d’entreprises, les aider à les développer, et lorsque c’est nécessaire faciliter la reprise et la transmission des entreprises industrielles et artisanales pour éviter leurs disparitions ou délocalisations en dehors de la région.
  • Accès au haut débit sur l’ensemble du territoire, et amélioration du réseau téléphonique. Problème de l’énergie et de sa privatisation (Jura).

MoDem : Christophe Grudler 

La région Bourgogne Franche-Comté possède de nombreux atouts, mais elle reste une petite région. L’emploi régional a été mis à rude épreuve sur les dernières années. La Bourgogne Franche-Comté doit donc penser son développement par une attractivité territoriale accrue afin de prioriser les filières pourvoyeuses d’emplois durables. 

Voici 4 actions prioritaires : 

  • Cibler les soutiens aux filières et aux pôles de compétitivité qui se structureront de manière transversale et territoriale (énergie : Belfort-Chalon ; automobile : Sochaux-Magny-Cours, aéronautique, etc.) afin de mutualiser leurs moyens et établir des objectifs de plus grande dimension
  • Initier une plateforme logistique multimodale au cœur de notre région et de l'Europe, encourager le fret ferroviaire (mise au gabarit B+ des tunnels sur la ligne Lyon-Strasbourg), soutien à l’aéroport de Dole-Tavaux et au réseau d’aérodromes régionaux, développement du fluvial
  • Simplifier les démarches administratives en offrant aux chefs d'entreprise dès 2016 un guichet unique, facilitateur administratif et interlocuteur unique auprès des services de l’État
  • Mettre en place une bourse de cotation régionale afin de faciliter l'accès au financement et mobiliser l'épargne locale

Union de la gauche  : Marie-Guite Dufay

  • Nous protégerons les emplois d’aujourd’hui par la formation et le dialogue social, en sécurisant les salariés dont l’emploi est menacé dans les entreprises en mutation grâce aux accords « former plutôt que chômer » négociés avec les syndicats.
  • Nous investirons dans les emplois de demain en accélérant la recherche et l’innovation, à l’université et dans les entreprises, dans les secteurs les plus porteurs : énergie, mobilités, santé et biomédical, microtechniques, numériques, croissance verte...
  • Nous accompagnerons la création et la consolidation de 6 000 emplois d’utilité sociale.

Les programmes des candidats sont présentés dans l'ordre de présentation des panneaux électoraux. 

Damien

Votre météo avec

Evénements de BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ